Attentats de Paris : un des quatorze inculpés belges remis en liberté

  • A
  • A
Attentats de Paris : un des quatorze inculpés belges remis en liberté
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

S'il reste poursuivi pour "assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste" dans l'enquête sur les attentats de Paris, Abdellah Chouaa a été remis en liberté vendredi. 

Abdellah Chouaa, l'un des quatorze inculpés en Belgique dans l'enquête sur les attentats de Paris, va être remis en liberté vendredi "moyennant le respect de strictes conditions", a indiqué le parquet fédéral belge.

"Pas une surprise" pour son avocat. Ce fils d'un imam de la commune bruxelloise réputée sensible de Molenbeek, âgé de 35 ans, avait été interpellé le 23 novembre 2015. La chambre du conseil de la cour d'appel de Bruxelles a levé son placement en détention préventive et le parquet fédéral a décidé de "ne pas interjeter appel de cette décision", écrit vendredi le parquet dans un communiqué. "Cette décision n'est pas une surprise. Mon client a levé toutes les zones d'ombre le concernant dans ce dossier", a déclaré son avocat, Me Laurent Kennes. "Je comprends qu'il ait été inquiété au début, mais il est tout de même resté en prison près de cinq mois", a-t-il déploré.

Ami d'enfance des frères Abdeslam. Abdellah Chouaa est une connaissance de Mohamed Abrini, un ami d'enfance de Brahim Abdeslam, l'un des kamikazes de Paris, et de Salah Abdeslam, seul survivant du commando du 13 novembre. Il a été vu à plusieurs reprises en compagnie des deux frères les jours précédents les attaques et est toujours activement recherché. "Mon client a déposé Abrini à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem en juin, il est ensuite venu le chercher à Paris le 16 juillet à son retour de voyage", a expliqué Me Kennes. Entre-temps, Mohamed Abrini est soupçonné d'avoir pris prétexte de vacances en Turquie pour faire un bref passage en Syrie.

Chouaa toujours poursuivi. Le numéro de téléphone d'Abdellah Chouaa a aussi été découvert dans la cellule de Naïm B., un détenu de la prison de Namur à qui Salah Abdeslam a téléphoné le soir du 13 novembre. "Le frère de mon client était emprisonné au même moment. C'est lui qui a donné le numéro d'Abdellah Chouaa à Naïm B. Cela n'a absolument rien à voir avec Salah Abdeslam, ni avec les tueries de Paris", a assuré Me Kennes. Abdellah Chouaa reste cependant poursuivi pour "assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste" car en Belgique une inculpation ne peut être levée avant la fin de l'enquête.

Quatorze personnes sont à ce stade inculpées dans le volet belge des attentats de Paris, dont Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars et qui devrait être remis à la France "d'ici quelques semaines", selon son avocat, Me Sven Mary.