Attentats de Paris : les infos à retenir lundi soir

  • A
  • A
Attentats de Paris : les infos à retenir lundi soir
@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

L’enquête et les frappes en Syrie se poursuivent, trois jours après les attentats. La France a observé une minute de silence à midi, et François hollande s'est exprimé devant le Congrès à 16 heures.

L'ESSENTIEL

La journée a été marquée par deux temps forts : une minute de silence sur tout le territoire français observée à midi, et un discours de François Hollande devant les députés et les sénateurs réunis en Congrès à Versailles.

>>> Retrouvez ici le récit des événements entre vendredi soir et dimanche soir.

Les infos à retenir :

- Une minute de silence a eu lieu dans toute la France à midi.

- Deux nouveaux kamikazes ont été identifiés.

- 168 perquisitions ont eu lieu, avec 23 interpellations à la clé. 104 assignations à résidence ont été prononcées.

- François Hollande a annoncé, devant le Congrès, une intensification des opérations en Syrie.

- Le Président a également demandé à ce que la Constitution soit modifiée.

  • La France s'est arrêtée pendant une minute

La France a observé à midi une minute de silence en hommage aux 129 morts et 352 blessés touchés dans les attaques de Paris et du Stade de France. François Hollande avait choisi la Sorbonne pour ce moment très solennel. Le président de la République était accompagné du Premier ministre Manuel Valls, de la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem et du secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur, Thierry Mandon.

Revivez cette minute de silence sur Europe 1 :

  • Deux nouveaux kamikazes identifiés

Le procureur de la République de Paris a annoncé lundi matin que deux nouveaux kamikazes avaient été identifiés. L'un, porteur d'un passeport syrien a fait l'objet d'un contrôle en Grèce en octobre. L'autre, Samy Amimour, est un Français de 28 ans né en banlieue parisienne, qui était connu de la justice antiterroriste depuis 2012 et faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis 2013, a ajouté le magistrat chargé de l'enquête, François Molins, dans un communiqué.

Les investigations spécifiques sur les "trois équipes de terroristes" qui auraient, selon la justice, mené ces attaques, progressent donc. Lundi à la mi-journée, une opération policière était en cours dans la commune bruxelloise de Molenbeek pour tenter d'arrêter Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris et activement recherché par les forces de l'ordre. On a également appris lundi que ce terroriste présumé aurait appelé des connaissances en Belgique pour venir le récupérer à Paris dans la nuit de vendredi à samedi. 

  • De nombreuses perquisitions partout en France

La nuit a été marquée par plusieurs opérations de police dans plusieurs régions. Dans le cadre de l’état d’urgence, les policiers ont notamment mené 168 "perquisitions administratives", a précisé Bernard Cazeneuve, pour 23 interpellations et la saisie de 31 armes. Toujours dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis vendredi soir, le ministre de l'Intérieur a déjà prononcé au cours des dernières 48 heures "104 assignations à résidence" à l'encontre "d'individus qui font l'objet d'une attention particulière de nos services", a-t-il annoncé en conférence de presse.

  • Valls : "d'autres opérations terroristes se préparent"

Selon le Premier ministre, le terrorisme peut frapper "dans les jours qui viennent, dans les semaines qui viennent". Invité sur RTL lundi, le Premier ministre a estimé que les Français allaient vivre "longtemps avec cette menace", "il faut s'y préparer", a-t-il ajouté. Manuel Valls a précisé que des opérations du groupe Etat islamique "se préparent encore, pas seulement contre la France, mais contre d'autres pays européens. (...) Cet attentat a été organisé, pensé, planifié depuis la Syrie", a aussi avancé le Premier ministre. "Plus que jamais, l'union sacrée" est "indispensable", a-t-il conclu.

  • Le Congrès réuni à Versailles 

Sur le plan politique, après avoir consulté individuellement les dirigeants des différentes formations politiques dimanche, François Hollande s'est adressé aux 577 députés et 348 sénateurs, réunis en Congrès à Versailles, pour réaffirmer sa détermination face à la menace terroriste et "rassembler la Nation". Le discours du président de la République, très attendu, a eu lieu à 16 heures. Créations de postes dans les forces de sécurité, révision de la Constitution, prolongation de l'état d'urgence... Retrouvez les principales déclarations de François Hollande à Versailles.

  • Des frappes françaises en Syrie

Après la revendication des attentats par l'Etat Islamique (EI), la France a lourdement bombardé dimanche soir le fief de l'organisation djihadiste à Raqqa, dans le nord de la Syrie, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement. François Hollande avait averti samedi que la France serait "impitoyable" sur les terrains intérieur et extérieur après des attentats qualifiés "d'acte de guerre".