Attentats : Cazeneuve et son homologue belge déterminés "à agir ensemble"

  • A
  • A
Attentats : Cazeneuve et son homologue belge déterminés "à agir ensemble"
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Les deux ministres de l'Intérieur ont affiché dimanche leur volonté de "comparer et échanger (leurs) informations". 

Les ministres de l'Intérieur français et belge, Bernard Cazeneuve et Jan Jambon, ont affiché dimanche à Paris leur "détermination à agir ensemble" alors qu'une piste belge se matérialise dans les attentats parisiens.

Échanger les informations. "Les attentats abjects qui nous ont frappés vendredi ont été préparés à l'étranger et ont mobilisé une équipe d'acteurs situés sur le territoire belge et qui ont pu bénéficier, l'enquête le dira, de complicités en France", a déclaré Bernard Cazeneuve. Les deux ministres, qui ont eu un entretien au siège du ministère de l'Intérieur français, à Paris, ont insisté, devant la presse, sur leur volonté de "comparer et échanger (leurs) informations". 

Opération de police à Molenbeek. "Nous sommes déterminés à agir ensemble (...) pour démanteler les filières" de djihadistes, a déclaré Bernard Cazeneuve à l'issue de la rencontre. "Nous avons échangé des informations" et "nos services" collaborent "à un haut niveau". Pour Bernard Cazeneuve, cette collaboration se situe notamment aux niveaux "de la coopération policière" et "de l'entraide judiciaire". Plusieurs personnes ont été arrêtées samedi lors d'une vaste opération de police dans la commune bruxelloise de Molenbeek, liée à la vague d'attaques à Paris, et une piste belge semble se matérialiser. "Ceux qui étaient en Belgique", a confirmé Bernard Cazeneuve, "ne sont pas connus pour un grand nombre d'entre eux des services (de renseignement) français". 

Trois frères. Un suspect clé de l'enquête sur les attentats de Paris était dimanche en garde à vue prolongée. C'est l'un des trois frères soupçonnés d'avoir participé aux attentats et qui a été interpellé en Belgique. La justice belge a émis un mandat d'arrêt international contre un autre frère, qui résidait dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles. Le troisième frère a été identifié comme étant l'un des kamikazes qui se sont fait exploser dans la salle de spectacle du Bataclan, où au moins 89 personnes sont mortes, selon des sources françaises proches de l'enquête.

Suivez l'édition spéciale d'Europe 1 :


Europe 1 Livepar Europe1fr