Attentat de Nice : le parquet ouvre une information judicaire, demande la détention des cinq suspects

  • A
  • A
Attentat de Nice : le parquet ouvre une information judicaire, demande la détention des cinq suspects
Le parquet a demandé le placement en détention de cinq personnes, dans l'enquête sur l'attentat de Nice. @ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Quatre hommes et une femme ont été déférés devant la justice, d'après le procureur de la République de Paris François Molins. Le parquet a demandé leur mise en détention.

L'enquête sur l'attentat de Nice progresse. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire et demandé la détention des cinq suspects, quatre hommes et une femme, arrêtés dans l'enquête sur l'attentat de Nice le soir du 14 juillet. 

"Le parquet a ouvert à la mi-journée une information judiciaire des chefs de participation à une association de malfaiteurs terroristes, en vue de la préparation d'un ou plus crimes d'atteinte aux personnes", a indiqué le procureur de la République de Paris François Molins jeudi. Il a précisé avoir requis le placement en détention provisoire de ces cinq personnes, qui ne sont "pas connues des services spécialisés de renseignement".

Un jeune de 21 ans parmi les suspects. Il s'agit de Ramzi A., franco-tunisien né le 28 novembre 1994 à Nice, de Chokri C., Tunisien né le 11 juillet 1979, d'Artan H., Albanais né le 30 janvier 1978, de Mohamed Oualid G., franco-tunisien né le 19 février 1976 et d'Enkeledja Z., née le 3 mars 1974, de nationalité française et albanaise. 

"Le parquet a ouvert à la mi-journée une information judiciaire des chefs de participation à une association de malfaiteurs terroristes, en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes", du "chef d'assassinat et complicité d'assassinat en bande organisée, du chef de tentative et complicité de tentative d'assassinat en bande organisée et sur personne dépositaire de l'ordre public, du chef d'acquisition, détention et cession d'armes de catégorie A et B en bande organisée, du chef de port et transport d'armes de catégorie A et B", a déclaré le procureur.