Attentat à Nice : ce qu'on sait à 10h

  • A
  • A
Attentat à Nice : ce qu'on sait à 10h
@ AFP
Partagez sur :

ON VOUS RÉSUME - Le bilan s'est alourdi à 84 morts, le suspect a été formellement identifié et le scénario se précise. Retrouvez les dernières informations sur la tuerie. 

La France à nouveau touchée. Quelques mois après les attentats de Paris, c'est Nice, jeudi soir, qui a été la cible d'une attaque terroriste. Vers 23 heures, un camion blanc a foncé sur la foule et roulé sur plus de 2 km sur la Promenade des Anglais, à Nice, juste après le feu d'artifice du 14-Juillet. Au moins 84 personnes sont mortes et 18 demeurent en état d'urgence absolue. 

Le suspect formellement identifié. L'auteur de la tuerie est identifié comme un Franco-Tunisien de 31 ans, né en Tunisie et habitant Nice. Il était déjà connu de la police pour des affaires de délinquance, de violence notamment, mais inconnu des services de renseignement et pas fiché par le renseignement. Il pourrait avoir bénéficié de complicités. 

Le camion avait été loué "il y a quelques jours". Le camion qui a foncé jeudi soir dans la foule à Nice avait été loué "il y a quelques jours en région Provence-Alpes-Côte d'Azur", a déclaré une source policière. Le poids lourd blanc, qui une fois son chauffeur abattu par la police présentait le pare-choc avant et la calandre arrachés, ainsi que le pare-brise criblé d'impacts de balles, "a changé de trajet au moins une fois" durant sa course.

La Promenade des Anglais fermée pour "durée indéterminée". Sous le choc, la ville de Nice a mis en place des mesures drastiques de sécurité. "Les manifestations prévues à Nice dans les prochains jours sont annulées", annonce la préfecture. "La promenade des Anglais est fermée pendant une durée indéterminée, de Carras aux Phocéens, chaussées Sud et Nord. La circulation est interdite entre Magnan et l'Avenue de Verdun. L'autoroute contournement de Nice est gratuite pendant toute la période d'interruption de circulation sur la Promenade des Anglais", précise également la préfecture.


"Un mode opératoire difficile à contrer". Pour Frédéric Gallois, ancien patron du GIGN, les forces de l'ordre ont été confrontées à un "mode opératoire extrêmement difficile à contrer". "C'est un mode opératoire qui correspond aux consignes de l'Etat islamique. C'est un mode d'action qu'on appelle de substitution. A défaut d'arme lourde, à défaut d'explosif, l'Etat islamique explique qu'il faut utiliser ces véhicules pour essayer d'écraser le maximum de victimes". "Les terroristes vont s'adapter aux dispositifs de sécurité".

"Les gens étaient expulsés comme dans un jeu de quilles". Les nombreux témoignages qu'Europe 1 a pu recueillir décrivent l'ampleur du drame survenu juste après le feu d'artifice. Patricia, Drissa, Nader, Marc ou encore Suzie racontent avec émotion et stupeur le carnage, les effets de foule et la confusion des minutes qui ont suivi l'attaque. Ces témoignages sont à lire et entendre en cliquant ici.

Feu d'artifice annulé à Marseille. Par mesure de sécurité, la ville de Marseille a annoncé l'annulation du feu d'artifice prévu ce soir. Le traditionnel feu d'artifice de la Fête nationale avait initialement été décalé d'une journée à Marseille, en raison du vent violent qui soufflait sur la ville jeudi.