Attaque de Marseille : un frère du tueur remis à la Tunisie

  • A
  • A
Attaque de Marseille : un frère du tueur remis à la Tunisie
Le 1er octobre, un Tunisien de 29 ans, Ahmed H., avait tué au couteau deux cousines à la gare Saint-Charles de Marseille.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Soupçonné d'être impliqué dans des affaires de "terrorisme", il a été placé en détention provisoire.

Un frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes à Marseille le 1er octobre a été remis par la Suisse aux autorités tunisiennes, a déclaré jeudi le porte-parole du pôle antiterroriste tunisien. Anouar H., "contre qui un mandat d'arrêt international avait été émis, a été remis mercredi" à la Tunisie, a affirmé Sofiène Sliti. Soupçonné d'être impliqué dans des affaires de "terrorisme", il a été placé en détention provisoire, a ajouté Sofiène Sliti. Son épouse a été remise aux autorités tunisiennes en même temps que lui et a également été placée en détention provisoire, selon la même source.

Le 1er octobre, un Tunisien de 29 ans, Ahmed H., avait tué au couteau deux cousines à la gare Saint-Charles de Marseille, avant d'être abattu par la police. Le groupe Etat islamique a revendiqué ces meurtres, mais les enquêteurs français n'ont rien trouvé qui puisse relier l'assaillant à l'organisation djihadiste.

Toute la fratrie entendue par la police. Toute sa fratrie a été entendue par la police, en Tunisie ou en Europe. Deux d'entre eux, Moez et Amina, ont été relâchés après avoir été interrogés par un juge du pôle antiterroriste tunisien car "ils n'ont rien à voir" avec l'affaire, selon les autorités judiciaires. 

Un autre frère arrêté en Italie. En revanche, un autre de ses frères, Anis, a été arrêté dans le nord de l'Italie à la suite d'un mandat d'arrêt international délivré par les autorités françaises. Les enquêteurs français le soupçonnent de complicité dans l'assassinat des deux jeunes femmes à Marseille. Il est décrit comme un ancien combattant djihadiste dans la zone irako-syrienne. Anouar, lui, a été arrêté avec son épouse en Suisse. Selon la police fédérale suisse (Fedpol), il "est connu des services de police étrangers pour ses liens avec la mouvance terroriste djihadiste". Mais "son rôle dans l'attentat de Marseille, si rôle il y a, n'est pas clair", avait indiqué Fedpol.