Arrêtés après un vol de montres à 1,8 million d'euros

  • A
  • A
Arrêtés après un vol de montres à 1,8 million d'euros
@ Max PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Les malfaiteurs, qui avait volé sept montres en février, ont été interpellés après avoir organisé un nouveau rendez-vous avec leur victime.

Les deux voleurs ont été trop gourmands. Deux malfaiteurs qui avaient dérobés pour 1,8 million d'euros de montres à Strasbourg il y a environ un mois ont recontacté leur victime peu après leur coup. Ils ont été interpellés jeudi, en région parisienne.

Un rendez-vous avec un "faux" client. Le jour de la Saint-Valentin, un horloger suisse a rendez-vous à Strasbourg avec un client qui se fait passer pour homme travaillant avec Dubaï. Ce dernier souhaite visiblement lui acheter sept montres, pour une valeur totale de 1,8 million d’euros, soit deux montres à 500.000 euros et les autres évaluées entre 100.000 et 200.000 euros. Sauf qu’au rendez-vous, ledit client lui arrache le sac et prend la fuite à bord d’une voiture conduite par un complice.
 
Les malfaiteurs programment une nouvelle rencontre. Erreur des malfaiteurs : ils rappellent le bijoutier quelques jours plus tard et lui affirment avoir vérifié la qualité des montres. Ils lui proposent même un nouveau rendez-vous : le bijoutier doit venir cette fois avec six nouvelles montres et 100.000 francs suisses. En échange, les deux malfaiteurs lui proposent de lui remettre 2,5 millions d’euros en liquide. Sauf que, désormais, les enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg et de l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) de Nanterre sont sur le coup.

"Ce qui les perd, c'est l'appât du gain. L'odeur de l'argent est plus forte que tout. Ils ont aussi été gênés par la qualité des montres. Lorsqu'on a des objets de cette valeur, c'est toujours plus difficile à écouler. Là, on est vraiment sur une clientèle assez petite, donc automatiquement c'est toujours plus dur à revendre", explique le commissaire Anbry, interrogé par Europe 1.

Les suspects prennent la fuite. Le rendez-vous est pris pour jeudi, à Roissy, soit un mois après le premier épisode à Strasbourg. Finalement, il aura lieu au centre commercial de Rosny 2. Sur place, l’un des malfaiteurs, reconnu par le bijoutier comme étant celui de Strasbourg, semble méfiant. Si bien qu'il rebrousse chemin et grimpe dans une Audi avec son complice. Les enquêteurs les prennent alors immédiatement en chasse et tentent de les interpeller. Mais le malfaiteur ne se laisse pas faire, il fonce sur un premier véhicule de police, puis sur un second. Là, les policiers sont obligés de tirer pour faire entendre raison aux suspects.

Issus d’un réseau de criminalité organisé. Ils parviennent ainsi à les interpeller et retrouvent sur eux les 2,5 millions d’euros… en faux billets. Les deux hommes, âgés d’une vingtaine d’années et originaires d’ex-Yougoslavie, étaient déjà connus pour de plus petits faits. Ils n’étaient pas armés mais sont considérés comme étant issus d’un réseau de criminalité organisé des Balkans. Ils étaient en effet "rompus à l’exercice" et très crédibles dans leur façon d'aborder leurs potentielles victimes. L’enquête se poursuit, notamment pour retrouver les sept montres arrachées à Strasbourg.