Arrêté en plein go fast, il croyait livrer du sucre

  • A
  • A
Arrêté en plein go fast, il croyait livrer du sucre
Dans le coffre du jeune homme, les douaniers ont trouvé près de 3 kilos de cannabis, 1 kilo de cocaïne, 10 kilos de MDMA et 1 kilo de kétamine.@ RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

Un homme de 22 ans a été condamné pour avoir transporté de la drogue en voiture depuis les Pays-Bas. Lui prétend pourtant avoir été embauché pour transporter du sucre…

Il se dit victime d'un piège. Un Belge de 22 ans, installé au Pays-Bas, a été condamné cette semaine à deux ans de prison ferme, 100.000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction de territoire français, après avoir été arrêté fin avril avec une quinzaine de kilos de drogue dans son véhicule. Selon ses dires, l'homme pensait pourtant livrer… du sucre, rapporte Le Courrier Picard.

Une connaissance lui propose un marché. Le soir du vendredi 28 avril, Jordi Ewanena, installé aux Pays-Bas, rencontre par hasard une connaissance, avec laquelle il dîne. Celle-ci lui demande de livrer à son cousin, qui habite à Saint-Ouen, près de Paris, deux paquets de sucre pour 200 euros. Le tout en une heure. Pour cela, il lui fournit une Mercedes classe B immatriculée en Allemagne. Et ajoute qu'une autre voiture, une Golf, lui ouvrira la route afin qu'il ne se perde pas en chemin.

Arrêté par les douaniers. C'était sans compter sur la présence des douaniers, qui détectent une odeur suspecte dans la voiture du jeune homme. Dans le coffre se trouve en effet près de 3 kilos de cannabis, 1 kilo de cocaïne, 10 kilos de MDMA et 1 kilo de kétamine. La Golf, quant à elle, a réussi à prendre la fuite.

"Il n’a pas eu le temps de prendre du recul". Devant le tribunal de grande instance d'Amiens, Jordi Ewanena plaide la naïveté. "J’ai dit que je n’avais pas de stups aux policiers car je le pensais. J’ai même ouvert le coffre", se défend-il, en larmes, aidé d'une traductrice, rapporte encore Le Courrier Picard, dit-il, en, larmes, aidé d’une traductrice. "Après une rencontre fortuite il s’est fait piéger. Il n’a pas eu le temps de prendre du recul. Il n’a pas de casier judiciaire. C’est un jeune lambda qui vient de terminer ses études pour travailler auprès des enfants. Il n’a jamais eu affaire aux policiers, ni consommé de drogues. Il n’en n’a jamais vu ni touché", assure son avocate. Des arguments qui n'ont visiblement pas convaincu la justice…