Arnaque à l'embauche à Roubaix

  • A
  • A
Arnaque à l'embauche à Roubaix
Après avoir publié des annonces bidons sur Internet, ils organisaient de faux entretiens d'embauche.@ MaxPPP
Partagez sur :

Des escrocs ont monté une société fantôme pour alimenter un réseau de vrais-faux papiers.

Pour obtenir les papiers d'identité de leurs victimes, les escrocs avaient mis en place un scénario bien rodé. Après avoir publié des annonces bidons sur Internet, ils organisaient de faux entretiens d'embauche dans le but d'obtenir les informations et les documents nécessaires à la réalisation de papiers d'identité.

Nabil, qu'Europe 1 a rencontré, a été victime, comme une dizaine d'autres personnes, de ces recrutements fantômes. Il faut dire que l'annonce publiée sur le site de Pôle emploi était alléchante : chauffeur-livreur, en CDI, payé 1.500 euros brut par mois, pour un grand groupe de logistique français.

Des fiches de renseignement très détaillées

Mi-septembre, ce jeune trentenaire décroche donc son téléphone et appelle la société de Roubaix "Ellyt recrutement" pour soumettre sa candidature. La secrétaire qui lui répond l'invite à se présenter dans les bureaux de la société pour y remplir une fiche de renseignements. "J'ai dû préciser mon numéro de sécurité sociale, mon adresse mais aussi le prénom de mon père, par exemple. Ça m'a d'abord étonné, mais comme j'étais dans des bureaux avec le nom de l'entreprise, ça me paraissait sérieux", a témoigné Nabil.

Très rapidement, il est recontacté par la même secrétaire qui lui propose un entretien d'embauche. A peine arrivé dans les locaux, situés en plein centre-ville de Roubaix, Nabil apprend qu'il est embauché. De fait, la secrétaire lui demande de remplir une nouvelle fiche de renseignements, plus détaillée cette fois. Le jeune homme doit notamment préciser la taille de ses vêtements ou encore sa pointure. Fait troublant : la secrétaire lui demande encore de laisser sa carte d'identité pour "des vérifications d'usage".

Les bureaux de l'entreprise vidés

Quand il revient quelques jours plus tard pour la récupérer, les bureaux de l'entreprise ont été vidés : plus aucun dossier, plus aucune pièce d'identité. La jeune secrétaire, paniquée, accueille ceux qui pensaient avoir été embauchés et leur explique que la société a été "cambriolée".

"On était une quinzaine, rapporte Nabil. Tous ceux dont la pièce d'identité a disparu ont un nom à consonance maghrébine. Sur le coup, on a cru au cambriolage, mais après réflexion, on a compris que c'était une arnaque."

Alerté, Pôle emploi a retiré mardi toutes les annonces d'"Ellyt recrutement". "C'est inadmissible pour les demandeurs d'emploi. Pourtant, toutes les vérifications avaient été faites. Nous nous réservons le droit de porter plainte", explique la direction qui invite "les victimes à déposer plainte personnellement". Trois plaintes ont d'ores et déjà été déposées à Roubaix. Des dizaines d'autres pourraient suivre.