Argenteuil : une femme voilée agressée ?

  • A
  • A
Argenteuil : une femme voilée agressée ?
Une jeune femme voilée a porté plainte après avoir été frappée par deux "hommes au crâne rasé" à Argenteuil.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Les enquêteurs restent prudents sur sa version des faits. La jeune femme n'a pas porté plainte.

L'info. Une jeune femme voilée a raconté avoir été violemment agressée dans la matinée à Argenteuil, dans le Val d'Oise, par deux "hommes au crâne rasé". Les enquêteurs se montraient toutefois circonspects sur son récit qui présente des "incohérences", selon une source proche de l'enquête. Cet incident intervient près de trois semaines après l'agression d'une autre femme voilée dans cette même commune du Val d'Oise, et deux jours après des affrontements entre policiers et habitants de la commune à la suite d'un contrôle par la police d'une femme portant le voile intégral islamique.

Une mèche de cheveux coupée. La jeune femme de 21 ans a raconté avoir été agressée jeudi vers 10h30 par deux "hommes au crâne rasé", alors qu'elle sortait d'un laboratoire médical où elle venait de retirer des résultats d'examen, ont indiqué des sources policières. "Elle se trouvait avec son compagnon. Les agresseurs lui auraient arraché son voile. Elle aurait ensuite reçu des coups et ils lui auraient coupé une mèche de cheveux", a précisé le parquet de Pontoise.

L'avocat tempère les déclarations. La jeune femme aurait notamment reçu des coups de pieds dans le ventre alors qu'elle avait expliqué à ses agresseurs qu'elle était enceinte.  D'après les sources policières, la jeune femme s'est rendue aux urgences de l'hôpital d'Argenteuil pour y subir des examens. L'examen médical n'a toutefois pas permis de découvrir de traces de coups. Un voisin, Nacer, a raconté avoir retrouvé la jeune femme "assise par terre" dans la rue, "tétanisée". Selon lui, elle avait les "vêtements et le voile déchiré". Son avocat a toutefois appelé à la prudence, expliquant n'avoir pas encore pu parler directement à sa cliente mais seulement à son mari.

Le maire appelle à "la prudence". "Je suis très surpris. Depuis que je suis arrivé à la mairie en 2008, il n'y avait jamais eu aucun incident de ce type", a commenté le député-maire socialiste de la commune, Philippe Doucet, à propos des deux agressions. Appelant à "la prudence", il a toutefois admis craindre que "des petits malins, des groupes d'extrême droite (...) ont décidé de venir de l'extérieur pour agresser des personnes du fait de leur conviction religieuse en vue d'instrumentaliser tout ça à des fins politiques", a-t-il indiqué.