Les commandes de gilets pare-balles explosent depuis les attentats

  • A
  • A
Les commandes de gilets pare-balles explosent depuis les attentats
@ AFP
Partagez sur :

Près de deux mois après les attentats en France, la demande en gilets pare-balles explose auprès des entreprises spécialisées.

Ces petites entreprises ne connaissent pas la crise. Depuis les attentats de janvier en France, les PME spécialisées en articles de sécurité croulent sous les commandes. Comme dans cette PME de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, où la demande en gilets pare-balles ne cesse de croître.

Une fabrication 100% made in France. Des dizaines de gilets pare-balles sont fabriqués chaque jour par les quinze salariés de LPSA. Machines à coudre, découpeuses laser pour le tissu, depuis près de deux mois, tout fonctionne de manière intensive dans cette petite entreprise spécialisée dans les articles de sécurité. En 15 jours, elle est ainsi prête à livrer dans toute la France 8.000 gilets pare-balles.  

Des commandes multipliées par 12 en janvier. En effet, les demandes émanent de toute la France, boostées par l'aide gouvernementale, à hauteur de 250 euros par gilet. "Les commandes fermes ont été multipliées par 12 sur le mois de janvier ", explique à Europe 1 Vincent Moncorgé, patron de l'entreprise. "Cela va être en priorité les polices municipales, d'une ville qui est capable d'équiper une soixantaine de policiers jusqu'à des communes qui ont uniquement un ou deux agents."

Le gilet "port discret", un best-seller. Et la PME a même son modèle phare, particulièrement apprécié : "Notre best-seller, c'est le gilet qu'on appelle 'port discret'. Il est prévu pour être porté sur ou sous les vêtements, avec un système de fixations par scratch. Notre principale clientèle sur ce modèle reste des mairies ou des commissariats qui souhaitent protéger leurs agents mais d'une façon la plus discrète possible pour ne pas affoler la population", indique Vincent Moncorgé. Coût du gilet tendance : 450 euros, soit l'entrée de gamme. Le tarif peut en effet grimper jusqu'à 1.200 euros pour un modèle avec coque renforcée pouvant arrêter les balles de kalachnikov. Et pour ce dernier, les demandes, plutôt rares jusqu'à présent, sont maintenant en forte hausse malgré le prix élevé.

>> LIRE AUSSI - Les sociétés de sécurité débordées après les attentats