Apologie du terrorisme : un proche de la famille Mostefaï condamné à Troyes

  • A
  • A
Apologie du terrorisme : un proche de la famille Mostefaï condamné à Troyes
Arrêté le 17 novembre pour apologie du terrorisme, Samy Boukefous a été condamné vendredi au tribunal correctionnel de Troyes à 3 ans et demi de prison.@ AFP
Partagez sur :

Arrêté le 17 novembre pour apologie du terrorisme, Samy Boukefous a été condamné vendredi au tribunal correctionnel de Troyes à 3 ans et demi de prison.

"Qu'ils crèvent". C'étaient les mots employés par Samy Boukefous pour décrire des photos et des vidéos en rapport avec la tuerie de Charlie Hebdo. Cet habitant de Romilly-sur-Seine(Aube), proche de de la famille d'Omar Ismaïl Mostefaï (un des kamikazes de la tuerie du Bataclan), a écopé vendredi de 3 ans et demi de prison pour ces propos tenus entre le 2 avril 2014 et le 13 octobre dernier. 

42 mois de prison. Le tribunal correctionnel de Troyes est allé au-delà des réquisitions du procureur qui avait réclamé trois ans de prison dont un ferme à l'encontre de l'homme de 33 ans. Au final, Samy Boukefous passera 42 mois en prison pour apologie du terrorisme et recel d'images portant atteinte à l'intégrité physique de personnes. Ses libertés civiques sont également supprimées pendant cinq ans et il est interdit de résider dans le département de l’Aube pour la même durée.

Proche de la famille Mostefaï. L'homme, connu de la justice pour des délits de droit commun, notamment des trafics de stupéfiants et des violences conjugales, avait été interpellé le 17 novembre à Romilly-sur-Seine par les gendarmes de la section de recherche de Reims. Il envisageait de faire le djihad en Syrie avant son interpellation. Sur son ordinateur, les militaires avaient découvert de nombreuses images et vidéos djihadistes. Samy Boukefous est connu pour être un proche des parents d'Omar Ismaïl Mostefaï, un des assaillants du Bataclan, qui vivent aussi à Romilly-sur-Seine.