Apologie du terrorisme : il porte plainte après l'audition de son fils

  • A
  • A
Apologie du terrorisme : il porte plainte après l'audition de son fils
@ AFP
Partagez sur :

L'enfant de 9 ans était entendu parce qu'il aurait crié "Allah akbar" pendant une minute de silence. Des soupçons "totalement infondés" selon le parquet.

Un homme a porté plainte pour diffamation après l'audition le 15 janvier de son fils de neuf ans par la gendarmerie de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne. L'enfant était entendu parce qu'il aurait crié "Allah akbar" pendant une minute de silence en hommage à Charlie Hebdo.

>> LIRE AUSSI - Que risque un mineur en faisant l'apologie du terrorisme ?

Des soupçons "totalement infondés". Les soupçons pesant sur l'enfant "sont sur le plan de la matérialité des faits totalement infondés", a affirmé le procureur de Soissons, Jean-Baptiste Bladier. L'enfant avait été entendu le 15 janvier par la gendarmerie de Villers-Cotterêts, en présence de son père, dans le cadre d'une enquête pour apologie du terrorisme.

>> LIRE AUSSI - Apologie du terrorisme à l'école: "il faut écouter"

"Eviter de s'emballer inutilement". "On est dans une cantine municipale qui accueille plusieurs écoles, pendant la minute de silence il n'y a aucun témoin qui entend ce garçon de neuf ans venir dire 'Allah akbar, vive le Coran'", a raconté le procureur. "C'est un autre enfant qui vient le dire après coup à sa mère qui est l'une des employées de la cantine, qui le dit à la personne qui encadre la cantine. Un signalement est rédigé, (...) on prévient la brigade de gendarmerie", a poursuivi le procureur Bladier.

L'enfant incriminé "répond aux enquêteurs qu'il ne comprend pas, il y a eu un quiproquo entre les deux enfants", a indiqué le procureur. Mécontent, le père dépose plainte le 23 janvier pour dénonciation calomnieuse et diffamation, a rapporté Jean-Baptiste Bladier, qui a souhaité que les conclusions de l'enquête servent pour l'avenir à "éviter de s'emballer inutilement".