Annecy : il asperge sa professeur de maths de vinaigre et d’œufs pour se venger

  • A
  • A
Annecy : il asperge sa professeur de maths de vinaigre et d’œufs pour se venger
L'agression s'est déroulée dans le lycée Saint-Michel d'Annecy @ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

L'ancien élève de terminale a été interpellé jeudi après avoir a agressé son ancienne professeur de cinquième avec du vinaigre, des œufs et de la farine pendant son dernier jour de cours.

Il nourrissait une haine tenace contre sa professeur de mathématiques de cinquième, il s'est vengé en l'aspergeant de vinaigre, d’œufs et de farine lors de son dernier jour de cours. Le jeune homme a été interpellé jeudi dernier en Savoie, raconte Le Dauphiné samedi.

Une agression en plein cours. Alors qu'une professeure du lycée privé Saint-Michel d'Annecy donnait un cours de mathématiques à une classe de Terminale S le 1er juin dernier, des coups ont retentis à la porte de la salle. La professeure a ouvert et s'est retrouvée aspergée de vinaigre, de farine et d’œufs par une personne au visage masqué qui est parvenue à prendre la fuite.

Choquée et touchée aux yeux, elle a été conduite à l'hôpital. Face à cette agression, les festivités de fin d'années prévues au lycée ont été annulées.

Une vengeance cinq ans après les faits. Ce n'est que quatre mois plus tard que l'enquête est arrivée à son terme. Les policiers ont interpellé un jeune homme, étudiant en Savoie, jeudi dernier. Cet ancien élève du lycée Saint-Michel a alors reconnu être l'auteur des faits. Il a expliqué avoir nourri une rancune tenace contre cette professeure qui l'aurait humiliée et martyrisée pendant son année de cinquième. Il a attendu le dernier jour de sa scolarité dans l'établissement, ce fameux 1er juin 2017, pour se venger. 

Une agression préméditée. Le jeune homme avait bien préparé son acte. Muni d'une blouse et d'un sac en toile de jute pour dissimuler son visage, il avait emprunté du vinaigre blanc, des œufs et de la farine à son domicile. De matériel qu'il avait dissimulé dans le lycée le matin-même. Quant à sa fuite, elle a été permise par une issue de secours ouverte pour évacuer la chaleur tenace de ce jour-là. L'agresseur, mineur au moment des faits, devrait être présenté prochainement à un juge du parquet de Chambéry (Savoie) en vue de sa mise en examen pour violences volontaires.