Angoulême : l'escroc à la carte bancaire aimait les "Jacqueline"

  • A
  • A
Angoulême : l'escroc à la carte bancaire aimait les "Jacqueline"
@ AFP
Partagez sur :

Trois femmes portant ce prénom, synonyme pour le ou les malfaiteurs de vieillesse et de faiblesse potentielle, ont été victimes d'une arnaque par téléphone.

Il ne fait pas bon s’appeler Jacqueline à Angoulême. Un ou plusieurs escrocs sévissant en Charente ont ciblé des femmes portant ce prénom la semaine dernière. Pour les malfaiteurs, "Jacqueline" était synonyme de vieillesse et donc de faiblesse présumée. L’objectif de ces charlatans qui courent toujours : mener à bien une arnaque à la carte bancaire.

Un faux piratage de compte en banque...  Les malfaiteurs ont fait trois victimes en un peu plus d'un mois en Charente. Et comme première arme, les escrocs se servaient d'abord de l'annuaire. Objectif : cibler les Jacqueline, un prénom qui constitue à leurs yeux un critère d'âge. "Le seul but de ces escrocs est de repérer la personne en fonction de la vulnérabilité supposée et en fonction de leur âge supposé. A partir de là, ils prennent contact avec elle en se faisant passer pour des policiers. Ils lui racontent tout un scénario selon lequel son compte bancaire a été victime d'une tentative de piratage", détaille au micro d'Europe 1 le patron de la police en Charente, le commissaire William Besse.

…pour une vraie arnaque à la carte bancaire. Et c'est là le début de l'arnaque. Pour soi-disant contrer ce piratage, le faux-policier va demander à sa victime de se rendre tout de suite dans un bureau de tabac, d'y acheter des recharges pour des cartes bancaires prépayées dont il faut bien-sûr communiquer le numéro à l'escroc resté au bout du fil.Ce dernier n'a ensuite plus qu'à percevoir les sommes.

Des Jacqueline, mais pas que. "C'est surtout vexant de se faire avoir comme ça. Pour l'instant, on appelle que les Jacqueline qui est un prénom ancien. Mais il y a d'autres prénoms anciens, et que les personnes d'un certain âge se méfient parce que si (les malfaiteurs) se rendent compte que l'on est sur leur affaire, ils vont surement (cibler) d'autres prénoms", confie Jacqueline, une retraitée charentaise victime de l'arnaque. Et effectivement, les escrocs ont visé des Jacqueline…mais aussi une Jeanine.