Alerte à la Grande Mosquée de Bruxelles : la poudre suspecte était de la farine

  • A
  • A
Alerte à la Grande Mosquée de Bruxelles : la poudre suspecte était de la farine
La capitale belge était placée depuis samedi en alerte maximale.@ AFP
Partagez sur :

La Grande mosquée de Bruxelles a été évacuée jeudi après la découverte d'une poudre suspecte. Il s’agissait en fait de farine.

La poudre suspecte était en fait de la farine. Les analyses ont été réalisées immédiatement et le dispositif de sécurité a été levé peu avant 16h. "Tout est négatif", a précisé Pierre Meys, porte-parole des pompiers. Quelques heures plus tôt, des employés de la mosquée avaient réceptionné un colis avec à l'intérieur plusieurs enveloppes, dont au moins une contenait une poudre blanche suspecte. Immédiatement appelés, pompiers et policiers ont lancé une "alerte anthrax" par mesure de précaution.

Sur place, la menace a été "fermement écartée", a rapporté le capitaine Wibin. Deux pièces de la mosquée ont été isolées et onze personnes décontaminées par mesure de précaution. Les premiers éléments de l'enquête ont rapidement indiqué que le paquet n'était pas radioactif. La protection civile et les policiers se sont rendus sur place. Une dizaine de véhicules de pompiers étaient mobilisés. Deux agents en masque et combinaison blanche sont entrés à l'intérieur de la mosquée. Une partie de la rue où se trouve la mosquée a été bloquée et le trafic dévié.

La Grande mosquée, gérée par l'Arabie saoudite, se trouve à deux pas du siège de la Commission européenne et du Conseil européen.

La capitale belge était placée depuis samedi en alerte maximale en raison de risques d'attentats terroristes. Le gouvernement a déployé en masse des militaires et policiers dans les rues. Le métro et les écoles, fermés pendant plusieurs jours, ont rouvert mercredi.