Tirs dans un Thalys : Alek, Spencer, Anthony et Chris, les héros du train

  • A
  • A
Tirs dans un Thalys : Alek, Spencer, Anthony et Chris, les héros du train
Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Chris Norman@ AFP
Partagez sur :

Parmi les quatre hommes qui ont maîtrisé un homme lourdement armé dans un train, un jeune Américain a été blessé. Le monde entier salue ces héros.

Deux blessés. Le bilan aurait pu être bien plus lourd vendredi, dans le Thalys reliant Amsterdam à Paris. A son bord, un homme lourdement armé aurait pu faire un carnage parmi les passagers. Plusieurs voyageurs ont maîtrisé le suspect, en le frappant jusqu'à ce qu'il perde connaissance avant de le ligoter. Parmi les héros, Spencer Stone, un membre de l'U.S. Air Force a été blessé en se ruant sur l’homme. Samedi, l’hommage est unanime.

Un groupe d'amis en partance pour Paris. Selon le média local Oregon Live, Alek Skarlatos rentrait d’une mission en Agfhanistan et était en vacances pour un mois en Europe avec ses amis d'enfance. Le jeune homme de 22 ans se trouvait dans le train avec Anthony Sadler, un étudiant de Sacramento, et Spencer Stone. A leurs côtés, Chris Norman, un consultant britannique de 62 ans, a également participé à la neutralisation du suspect. Avant que les quatre anglo-saxons n'arrivent à le mettre au sol, un Français avait vainement tenté de le ceinturer.

Samedi, Spencer Stone est toujours hospitalisé à Lille et ses amis devraient aller lui rendre visite. Ses jours ne sont pas en danger et il "va bien", a assuré samedi le chef des urgences au CHRU de Lille. La presse américaine rend hommage samedi à ses ressortissants à la bravoure exemplaire. Le New York Post salue ses "héros". Le père d’Anthony Sadler s’est dit "choqué", "soulagé" et "fier" de son fils, auprès du Mercury News

Sur cette photo, prise quelques temps avant l'attaque, apparaissent de gauche à droite Alek Skarlatos, Spencer Stone et Anthony Sadler.



Le Britannique estime ne pas être "un héros". Après avoir été entendu par les forces de l'ordre samedi, le consultant britannique s'est expirmé, assurant qu'il ne se sentait pas "un héros", insistant sur le rôle des soldats américains qui sont intervenus et sur la "chance" dont ils ont bénéficié. "Je ne me suis pas senti un héros. Si héros il y a, c'est Alex et Spencer. Sans lui (Spencer Stone), on serait tous morts. Pour moi, c'était normal" d'intervenir, a déclaré Chris Norman. "Je ne sais pas s'il n'a pas réussi à tirer... Je pense que c'est son arme qui s'est enrayée. On a tous eu énormément de chance", a poursuivi ce consultant financier pour des entreprises africaines, vivant "dans le sud de la France".

L'hommage de l'Amérique et de la France. Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve, qui s'est rendu à la gare d'Arras où le suspect a été interpellé, a salué Alek Skarlatos et Spencer Stone, "particulièrement courageux". Ces deux passagers "qui ont fait montre d'une grande bravoure" ont "toute notre gratitude, notre reconnaissance et notre admiration", a continué le ministre. Le Premier ministre Manuel Valls leur a également exprimé sa "gratitude".

Le président américain Barack Obama les a remerciés pour leur action "héroïque", qui a probablement empêché une "tragédie bien pire". "Le président a exprimé sa profonde gratitude pour le courage et la rapidité de jugement de plusieurs passagers, y compris des membres des services américains", a continué la Maison-Blanche.

Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Chris Norman ont été décorés dès vendredi soir de la médaille de la ville d'Arras. "J'ai décidé, en toute discrétion, de leur remettre la médaille de la ville pour saluer la solidarité de ces héros", a affirmé Frédéric Leturque, maire UDI de la ville. De nombreuses personnes appellent à donner la Légion d'honneur aux héros. L'Elysée a indiqué samedi que François Hollande recevra "dans les prochains jours" les cinq héros et s'être entretenus avec eux.