Un centre des impôts incendié à Albertville

  • A
  • A
Un centre des impôts incendié à Albertville
Le centre des impôts d'Albertville, avec sa façade en bois, a été incendié dans la nuit de mardi à mercredi@ Capture Twitter @FabienLapierre
Partagez sur :

Ce centre, inauguré il y a seulement deux ans, a été la cible d'un incendie volontaire dans la nuit de mardi à mercredi.

Un centre des impôts situé à Albertville, en Savoie, a été la cible d'un incendie, très probablement d'origine criminelle, dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de France 3 Alpes.

Deux départs de feu sur façade. Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'identifier "deux départs de feu à quelques mètres d'intervalle sur la façade du bâtiment, probablement dus à des jets de substance incendiaire", a indiqué le procureur de la République à Albertville, Jean-Pascal Violet. "A priori, le sinistre est d'origine volontaire", a déclaré le procureur. "Un départ accidentel du feu paraît être hors de cause".



Un centre inauguré il y a deux ans. Selon les pompiers, l'incendie, qui leur a été signalé vers 01h50, a démarré sur le bardage en bois extérieur du bâtiment situé à quelques mètres du sol, avant de se propager aux bureaux du 1er étage. Le sinistre a été rapidement maîtrisé par les 16 sapeurs-pompiers mobilisés mais l'important dégagement de fumée et de suie rend les locaux, inaugurés il y a deux ans et où travaillent une cinquantaine de personnes, inutilisables jusqu'à la fin de la semaine selon la préfecture.

Une première tentative début septembre dans la région. Selon le procureur et une porte-parole de la direction départementale des finances publiques, ce bâtiment n'avait pas fait l'objet, a priori, de quelconques menaces. En revanche, Jean-Pascal Violet a précisé qu'une précédente tentative d'incendie volontaire d'un centre des impôts avait eu lieu à Moûtiers, à moins de trente kilomètres, dans la nuit du 2 au 3 septembre. Une enquête de flagrance pour "destruction par incendie" a été confiée à l'antenne de la police judiciaire de Chambéry.