Alain Orsoni condamné à 1 an de prison, son fils Guy écope de 8 ans

  • A
  • A
Alain Orsoni condamné à 1 an de prison, son fils Guy écope de 8 ans
Partagez sur :

Le fils de l'ancien leader nationaliste comparaissait devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône pour deux assassinats et son père pour des menaces de mort.

L'ex-dirigeant nationaliste corse Alain Orsoni a été condamné mardi à un an de prison pour des menaces de mort et son fils Alain à 8 ans d'emprisonnement pour une "association de malfaiteurs en vue de créer des faux papiers" par les assises des Bouches-du-Rhône.

De 1 à 8 ans de prison. Douze personnes en tout étaient jugées depuis le 11 mai dans le cadre de ce vaste procès portant sur deux assassinats et une tentative d'assassinat commis en 2009 à Ajaccio et dans sa région.

Toutes celles qui étaient directement poursuivies pour ces trois chefs ont été acquittées de ces accusations. Deux acquittements ont été prononcés, et les autres peines s'échelonnent de 1 an à 8 ans d'emprisonnement. L'avocat général avait requis 30 ans de réclusion contre Guy Orsoni et un an contre son père. Dans un cas, il avait requis un acquittement. Les autres peines requises s'échelonnaient de 6 mois de prison à 28 ans de réclusion criminelle.

Le fantôme de la bande du "Petit Bar". Pour l'accusation, les assassinats de Thierry Castola et Sabri Brahimi, ainsi que la tentative visant Francis Castola, le frère de la première victime, s'inscrivaient toutes dans le cadre d'une "lutte de clans" opposant le "clan Orsoni" à des proches de la bande du "Petit Bar", ce qu'ont toujours nié les accusés.

Toutes les peines prononcées mardi l'ont finalement été pour des faits connexes à ces homicides - "association de malfaiteurs pour des faux papiers", "détention d'armes ou destruction d'une caméra de vidéosurveillance en vue de faire obstruction à la manifestation de la vérité". Tous ceux qui étaient poursuivis pour les assassinats, la tentative d'assassinat ou association de malfaiteurs en vue de commettre ces faits ont été acquittés de ces chefs.