Air Cocaïne : Aymeric Chauprade "très inquiet" pour Christophe Naudin

  • A
  • A
Partagez sur :

JUSTICE - L'eurodéputé Aymeric Chauprade, sous le coup d'un mandat d'arrêt dominicain, a exprimé ses inquiétudes vendredi après l'interpellation de Christophe Naudin.

INTERVIEW

L'affaire "Air Cocaïne" a connu un nouveau rebondissement cette semaine. Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, a été interpellé jeudi par les autorités égyptiennes alors qu'il se trouvait au Caire dans le cadre de ses activités professionnelles. Le Français fait en effet l'objet d'un mandat d'arrêt de la République dominicaine pour avoir organisé l'évasion rocambolesque des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos. Ces deux derniers avaient été condamnés à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue. Ils s'étaient enfuis clandestinement vers la France en octobre 2015, alors qu'ils étaient en liberté conditionnelle le temps d'attendre leur jugement en appel.

"Je suis très inquiet". Pour Aymeric Chauprade, eurodéputé ancien membre du Front national, qui fait également l'objet d'un mandat d'arrêt, la situation est très inquiétante. "Ce mandat est injuste", a t-il assuré vendredi au micro d'Europe 1. "Je suis très inquiet pour Christophe Naudin. Le procureur dominicain est dans un état d'esprit de vengeance." Un juge égyptien sera chargé, dans les prochains jours, d'évaluer l'éventuelle extradition de Christophe Naudin vers la république dominicaine. Sur le principe, il existe des accords entre les deux pays. Une extradition est donc possible, voire probable. "Ce serait catastrophique", estime Aymeric Chauprade.

Manque d'information. L'eurodéputé fustige "l'inertie de l'Etat français" dans ce dossier, l'accusant notamment de ne pas diffuser d'informations claires sur les risques qui pèsent sur les trois Français faisant l'objet d'un mandat d'arrêt. "Je voyage, j'ai déjà passé des frontières hors Schengen sans problème", a t-il expliqué, mettant en doute le fait que les mandats d'arrêt soient réellement internationaux. "J'attends que l'Etat me dise à quoi m'attendre."