Ain : "rien ne laissait présager ce geste"

  • A
  • A
Ain : "rien ne laissait présager ce geste"
La famille au coeur du drame résidait dans le centre de Bourg-en-Bresse.@ MaxPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Un voisin de l’homme qui s’est immolé avec ses enfants est sous le choc.

"C'était quelqu'un d'adorable, de poli". Pascal, le gérant du bar situé en face du domicile de Mustafic Nesid, à Culoz, dans l'Ain, ne comprend pas ce qui a poussé ce père de famille à commettre l’irréparable. Lundi soir, l'homme s'est enfermé dans sa voiture avec ses trois enfants, après l'avoir incendié. Seul l'aîné, âgé de 11 ans, a pu en réchapper. La mère de famille a quant à elle été retrouvée morte à son domicile de Bourg-en-Bresse, selon les informations recueillies par Europe 1.

"Il n'y avait rien d'anormal"

Pascal a sans doute été l'un des derniers à croiser le père de famille avant les faits. "Il m'a dit bonjour, il allait bien. Il n'y avait rien d'anormal. Rien qui ne laissait présager ce geste. C'est inimaginable d'avoir fait une chose aussi horrible", confie-t-il au micro d'Europe 1.

"Inimaginable d'avoir fait une chose horrible" :

 

"Il n'y a jamais eu d'excès de violence, je ne l'ai jamais vu boire une goutte d'alcool. Je les voyais tous les jours, ils s'amusaient avec ma propre fille. Il n'y avait aucun souci d'intégration", ajoute Pascal, encore sous le choc.

Une famille appréciée du voisinage

Mustafic Nesid, originaire de Bosnie, était installé avec sa famille à Bourg-en-Bresse depuis deux ans. Il travaillait dans une entreprise de pose de fenêtres. Son épouse, Fadila, élevait leurs trois enfants. Les parents sont décrits par le voisinage comme des gens sympathiques et ouverts. Ils étaient très appréciés dans le quartier.