"Aidez-nous à retrouver Agnès"

  • A
  • A
"Aidez-nous à retrouver Agnès"
La jeune fille mesure 1,65 m, a les cheveux châtain et portait un jean et des chaussures noires.@ Groupe de soutien Facebook
Partagez sur :

Pour les parents la collégienne de 14 ans, disparue depuis mercredi, "le temps s'est arrêté".

Ses parents sont "anéantis". Alors que les enquêteurs n'excluent aucune hypothèse après la disparition d'Agnès Marin mercredi à Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire, ses proches se mobilisent pour tenter d'aider les enquêteurs. Le père d'Agnès a demandé vendredi à tout "témoin" de se manifester.

"Tous ceux qui nous regardent, qui nous écoutent, doivent regarder le visage de ma fille", a lancé vendredi le père d'Agnès, Frédéric Marin sur Europe 1."Elle est quelque part, tout près ou loin. Nous attendons de l’aide, nous avons besoin d’aide. Il n’y a pas de petite information. Il n’y a que des pièces pour reconstituer l’agenda, le calendrier, les gens qu’elle a vus, les endroits qu’elle a visités", a insisté le père de la collégienne disparue depuis mercredi.

"Comme l’a dit le procureur Pagis, on essaye de comprendre ce qui s’est passé. On a besoin de vous pour le comprendre. Pour les parents, vous savez, le temps s’est arrêté", a rappelé Frédéric Marin. 

"Le temps s'est arrêté" :

"Vous avez une montre. Nous, on a plus de montre. La seule chose qu’on attend, c’est de voir notre fille. Tous ceux qui nous écoutent, tous les parents le savent. Si vous avez vu quelque chose, faites le 17. Appelez les gendarmes. On est assez tôt dans l’enquête pour que cela puisse être efficace", a-t-il martelé.  

Un peu plus tôt vendredi, le père de la collégienne a expliqué qu'Agnès s'était "évaporée dans la nature" après avoir quitté le Collège cévenol du Chambon-sur-Lignon où elle est interne, avec un sac à main mais sans son manteau. L'absence de manteau "n'incite pas à penser qu'elle a fugué", a-il estimé.

"Elle est une jeune fille avenante et facile à vivre", selon son père, qui est en "relation quasi quotidienne" avec elle habituellement.

"On est très inquiets"

La jeune fille, en classe de 3e, est au Collège-Lycée Cévenol International depuis la fin de la dernière année scolaire. "C'est un lieu ouvert qui offre de bonnes conditions de travail, avec des classes de 20-25 élèves", d'après son père.

La mère de la jeune fille, Paola, s'est dite "effondrée" sur Europe 1.

"Quelqu'un l'a vue à 14h30 ou à 16 heures, on ne sait pas bien", a raconté la mère de l'adolescente sur Europe 1. "Depuis, portable éteint, pas de nouvelles. Après deux jours et deux nuits dans les bois, sans habits chauds, ils ne cherchent peut-être pas quelqu'un de vivant. J'espère que c'est un enlèvement ou une fugue mais on est très inquiets parce que ça ne lui correspond pas", a conclu Paola Marin.

"Ils ne cherchent peut-être pas quelqu'un de vivant" :

Les parents d'Agnès ont aussi salué "l'investissement de la municipalité et des habitants" du Chambon-sur-Lignon, qui est "réconfortant". Eux-mêmes ne participent pas directement aux recherches dans les alentours.