Agressions de vieilles dames en série : un suspect arrêté

  • A
  • A
Agressions de vieilles dames en série : un suspect arrêté
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un jeune homme a été arrêté jeudi alors qu'il agressait une femme d'une soixantaine d'années à Grenoble. Il est suspecté d'être l'auteur de vingt autres agressions.

Il est suspecté d'avoir commis une vingtaine de vols avec agression, semant la terreur chez les personnes âgées depuis un mois et demi. Un homme, âgé de 27 ans, a été arrêté mercredi, à Grenoble. Au total, une vingtaine de femmes ont été agressées. A chaque fois avec le même mode opératoire : violente agression, sac arraché, bijoux volés.

Arrêté en flagrant délit. Le suspect a été interpellé mercredi, en flagrant délit, dans une rue d'Echirolles, une banlieue proche de Grenoble. L'homme, qui ressemble beaucoup aux descriptions des retraitées agressées,  venait d'arracher le sac à main d'une victime, âgée d'une soixantaine d'années. Un mode opératoire similaire aux faits rapportés par les autres victimes grenobloises.

Des agressions violentes. Lundi matin, une femme de 87 ans avait été violemment agressée alors qu'elle rentrait chez elle. Encore choquée, une de ses voisines raconte que la vieille dame a été blessée au visage, à la jambe et qu'elle a eu un doigt cassé. Moins d'une demi-heure plus tard, à cinquante mètres à peine, l'individu s'en était pris de la manière à une retraitée de 90 ans. La veille, une femme âgée de 87 ans avait déjà été attaquée selon le même mode opératoire.

"Je fais attention". Des agressions à répétition qui commençaient à inquiéter Monique, âgée de 82 ans, qui habite dans le même immeuble que l'une des victimes. "Jusqu'à présent, je n'étais pas trop stressée. Mais là, je commençais à stresser, parce que l'étau se resserre. Je me méfie, surtout quand je vais au distributeur, je fais attention que personne ne me suive. Et je porte généralement mon sac à main du côté du mur. Mais, ça n'empêche pas que, si je dois être agressée, je le serai quand même", confiait-elle au micro d'Europe 1.

"Moi, j'ai une canne, alors 'paf'". Malgré cette appréhension pas question pour Janine, qui prenait le soleil sur un banc, mercredi après-midi, de rester enfermée chez elle. L'octogénaire essayait d'ailleurs de se rassurer. "Moi, j'ai une canne, alors 'paf', il prend un coup de canne. Rien que de voir la canne se lever, je suis sûre qu'il file", réagissait-elle.