Agressée et filmée pour une histoire de cœur

  • A
  • A
Agressée et filmée pour une histoire de cœur
@ Capture Google street view
Partagez sur :

En raison d'une rivalité amoureuse, la jeune fille de 15 ans a été rouée de coups par des camarades.

Une banale histoire de rivalité amoureuse est à l'origine du passage à tabac. Une collégienne de 15 ans a été rouée de coups par une dizaine d'adolescents de son âge. La scène s'est déroulée dans le courant du mois du juin, à proximité du collège de l'Atlantique, à Aytré, en Charente-Maritime. La vidéo de l'agression, filmée par l'un des jeunes participants et diffusée sur Facebook, a permis aux enquêteurs d'identifier plus rapidement les suspects. Figurent parmi-eux des jeunes internes au collège.

Rouée de coups par des camarades de classe. Le 14 juin dernier, alors que Tiphaine quitte le collège en empruntant un petit chemin entre le gymnase et le collège, elle est prise à partie par un groupe d'adolescents. Six jeunes filles et deux adolescents, dont certains de sa classe et d'autres extérieurs au collège, la mettent à terre avant de la rouer de coups de poing et de pied. Le tout pendant qu'un adolescent filme la scène.

Une histoire de rivalité amoureuse. Au total, neuf adolescents ont participé à ce passage à tabac motivé par une banale histoire de rivalité amoureuse qui avait pris de l'ampleur sur Facebook. C'est d'ailleurs sur le réseau social que la vidéo de l'agression a été publiée. "Les menaces avaient même précédé l’agression sur le Net. Beaucoup d’élèves étaient donc au courant de ce qui risquait de se passer et personne n’a rien fait", déplore la mère de la jeune victime, interrogée par Sud Ouest.

Entorse des cervicales et côte fêlée. C'est elle qui, en rentrant du travail, a découvert sa fille le visage tuméfiée. Cette dernière avait été laissée à terre par ses agresseurs. Thiphaine avait ensuite pris le bus seule, le nez en sang, le visage défiguré. "Quand elle est arrivée à la maison dans cet état, j’ai immédiatement décidé de l’amener aux urgences", raconte la mère de famille à Sud Ouest. Résultat : la jeune fille est victime d'une double entorse des cervicales et a une côte fêlée. Elle s'est vu prescrire une Incapacité temporaire totale (ITT) de plus de huit jours, a-t-on précisé au parquet de La Rochelle. Les parents de la jeune victime ont porté plainte et une enquête a été confiée à la police de La Rochelle.

Une action auprès des élèves. Certains suspects ont déjà été entendus par les enquêteurs et s'en seraient même vanté sur Facebook, rapporte le quotidien régional. De son côté, la directrice du collège assure qu'aucun membre du corps enseignant n'était au courant des projets d'agression de la jeune fille. A la suite des faits, "l'équipe pédagogique a toutefois mené des actions auprès des élèves pour leur faire prendre conscience de la gravité des faits", a souligné Christine le Mouellic, principale du collège d'environ 440 élèves, qui a la réputation d'un établissement calme.