Affaire Troadec : et si le trésor n'avait jamais existé ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Trois mois après le quadruple meurtre de la famille Troadec, aucun élément n'accrédite la thèse du trésor de pièces d'or, évoqué par l'ex beau-frère Hubert Caouissin.

Les funérailles de la famille Troadec seront célébrées vendredi après-midi à Landerneau, dans le Finistère. En février dernier, Pascal, Brigitte Troadec, ainsi que leurs deux enfants Sébastien et Charlotte, étaient assassinés dans leur maison d'Orvault. Dans cette affaire, qui avait défrayé la chronique, le beau-frère et la sœur de Pascal, Hubert Caouissin et Lydie Troadec, sont mis en examen. Mais l'origine du drame reste trouble.

Un million d'euros en pièces et lingots d'or. Pour expliquer l'origine du drame, le meurtrier présumé, Hubert Caouissin avait évoqué une histoire d'héritage et de prétendu trésor de pièces d'or, qu'il estimait à un million d'euros. Le père de Pascal Troadec l'aurait découvert en rénovant l'un de ses appartements. Pascal l'aurait alors subtilisé, privant ainsi sa sœur et son beau-frère du magot. Pendant des années, Hubert Caouissin a nourri une obsession tragique pour ce trésor.

Aucun signe d'enrichissement exceptionnel. Pourtant, depuis trois mois, aucun élément tangible n'est venu confirmer cette version d'Hubert Caouissin. Rien ne prouve que ce pactole a bel et bien existé. Un juge d'instruction a délivré des commissions rogatoires internationales pour tenter de retrouver la trace de cet or dans les principautés d'Andorre et de Monaco. Les enquêteurs n'ont pas encore fait le déplacement. Une dizaine de policiers se sont intéressés au train de vie des Troadec. Ils ont épluché leurs comptes bancaires à la recherche d'un éventuel signe d'enrichissement exceptionnel, et n'ont trouvé aucun élément dans ce sens.

Un trésor imaginaire a donc - peut-être - été à l'origine de cette tuerie. Hubert Caouissin encourt la réclusion criminelle à perpétuité.