Affaire Théo : 9 lycéens en garde à vue après des échauffourées près de Paris

  • A
  • A
Affaire Théo : 9 lycéens en garde à vue après des échauffourées près de Paris
Des incidents ont éclaté devant un lycée de l'ouest de Paris (photo d'illustration). @ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Des incidents en marge d'un rassemblement contre les violences policières ont éclaté devant un lycée de Clichy, à l'ouest de Paris. 

Neuf lycéens ont été placés en garde à vue mercredi après des incidents survenus lors d'un rassemblement contre les violences policières devant un lycée de Clichy, dans les Hauts-de-Seine, à l'ouest de Paris. En début de matinée, des lycéens ont d'abord tenté de bloquer l'accès au lycée professionnel René-Auffray de Clichy, notamment pour dénoncer les violences policières et soutenir le jeune Théo, victime d'un viol présumé à la matraque lors d'une interpellation début février.

Deux voitures incendiées. Entre 8h et midi, "une petite centaine" de lycéens "au plus fort" du rassemblement se sont ensuite regroupés aux abords de l'établissement, selon un porte-parole de la police des Hauts-de-Seine, et des échauffourées ont éclaté en marge. Deux voitures ont été incendiées, un scooter a brûlé par propagation et la vitrine d'un fleuriste a été brisée, a-t-on ajouté. Les neuf jeunes placés en garde à vue, pour la plupart scolarisés dans cet établissement, sont soupçonnés de "jets de projectiles et incendies".

  • Nouvelle manifestation à Rouen, pas d'incidents notables

Une nouvelle manifestation contre les violences policières, s'est également déroulée mercredi après-midi à Rouen, sans incidents notables. Les forces de l'ordre, gendarmes mobiles et CRS, avaient barré l'accès des rues commerçantes, où l'on trouve notamment plusieurs agences bancaires, souvent cibles des casseurs.