Affaire Pastor : le gendre "n'a pas compris les nuances de la langue française"

  • A
  • A
Affaire Pastor : le gendre "n'a pas compris les nuances de la langue française"
@ REUTERS
Partagez sur :

VOLTE-FACE - Wojciech Janowski, accusé d'avoir commandité l'assassinat d'Hélène Pastor, est revenu sur ses aveux devant le juge des libertés. 

INFO. L'homme d'affaires polonais Wojciech Janowski, compagnon de Sylvia Pastor accusé du meurtre de sa belle-mère la milliardaire monégasque Hélène Pastor, est revenu mercredi sur ses dépositions face au juge des libertés et de la détention (JLD), a indiqué son avocat.

"Je ne comprends pas toutes les nuances de la langue française". Wojciech Janowski "est revenu sur ses dépositions pendant la garde à vue, en contestant être le commanditaire des faits que l'on lui reproche", a expliqué Me Erick Campana, son défenseur. L'ancien consul honoraire de Pologne à Monaco a expliqué qu'en raison de son origine polonaise, il n'avait pas saisi la teneur exacte des questions des enquêteurs.

"Il a dit très simplement : 'je suis polonais, je comprends le français, mais je ne le comprends pas assez bien. Je ne comprends pas toutes les nuances de la langue française, notamment quand on emploie des termes juridiques, je ne comprends pas tout'", indique son avocat, interrogé par Europe 1.

Il conteste être le commanditaire. Selon le parquet, le compagnon depuis 28 ans de la fille d'Hélène Pastor, avait "reconnu" devant les enquêteurs être le "commanditaire" du double assassinat de sa belle-mère et du chauffeur de celle-ci le 6 mai à Nice, et avoir confié à son coach sportif le soin de faire exécuter ce contrat.

Et à son avocat de confirmer : "il a effectivement dit : 'j'ai indiqué que j'étais commanditaire, j'ai répondu 'oui' à la question des services de police. Mais, dans mon esprit, il n'a jamais été question de dire que j'ai voulu demander à quelqu'un d'assassiner ma belle-mère.' Peut-être qu'il n'a pas bien compris les questions qu'on lui a posé. Du moins, la teneur exactes des mots employés, c'est ce qu'il dit".

Demande de nullité de sa garde à vue. A sa demande, Wojciech Janowski avait demandé vendredi soir, lors de sa comparution devant le juge d'instruction, une audience contradictoire devant le Juge des libertés et de la détention. Cette audience s'est tenue mercredi après-midi. Son avocat va demander la nullité de sa garde à vue devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel.

"Je vais sans doute demander la nullité de la garde à vue. Parce que cet homme, malgré le fait qu'il a refusé d'avoir les services d'un interprète, on aurait dû le forcer, lui allouer le service d'un interprète. En plus, c'était pendant la grève des avocats, il n'a pas pu bénéficier d'un avocat commis d'office. Donc il s'est retrouvé seul, dans des conditions particulières propre à la garde à vue, pendant quatre jours", déplore son avocat au micro d'Europe 1.

Il reste en détention provisoire aux Baumettes. "Sans surprise, il a été maintenu sous mandat de dépôt pour une durée d'une année", ce qui signifie que "dans une année au grand maximum, le juge des libertés et de la détention va se repencher sur son cas", selon l'avocat. Wojciech Janowski est détenu aux Baumettes "à l'isolement total", a précisé son conseil, ajoutant que son client est en bonne santé physique mais "ne va pas bien du tout".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L’ENQUÊTE - Le gendre Pastor mutique devant le juge

L’ENQUÊTE - Affaire Pastor : l'intermédiaire serait le masseur du couple

L'INFO - la fille de l'héritière libérée sans charge

L'ESSENTIEL - Assassinat d'Hélène Pastor : ce que dit l'enquête

PORTRAIT - Hélène Pastor : qui sont la fille et le gendre de l'héritière ?

COUP DE FILET - la fille et le gendre de la riche héritière interpellés