Affaire Merah : l'autre suspect, Fettah M., renvoyé aux assises pour des faits criminels

  • A
  • A
Affaire Merah : l'autre suspect, Fettah M., renvoyé aux assises pour des faits criminels
Mohamed Merah avait abattu à Toulouse le 11 mars 2012 un militaire, puis deux autres soldats le 15 à Montauban. Le 19, il assassinait dans l'école Ozar Hatorah trois enfants et l'un de leurs enseignants.@ AFP
Partagez sur :

La cour d'appel de Paris a décidé, mardi, de juger un délinquant toulousain pour des faits criminels et non délictuels. Il comparaîtra avec Abdelkader Merah au procès des tueries de Toulouse en Montauban en 2012.

Fettah M., un délinquant toulousain qui comparaîtra aux assises avec le frère de Mohamed Merah au procès des tueries de Toulouse et Montauban en 2012, doit être jugé pour des faits criminels et non délictuels, a décidé mardi la cour d'appel de Paris, selon des sources proches du dossier. Son procès, dont la figure principale sera le frère aîné du tueur au scooter, Abdelkader Merah, est prévu du 2 octobre au 3 novembre devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Pistolet mitrailleur et gilet pare-balles. Abdelkader Merah a été renvoyé pour complicité d'assassinats terroristes, des faits criminels. Il encourt la prison à perpétuité. À ses côtés devra comparaître Fettah M., un délinquant toulousain qui a reconnu avoir fourni un pistolet mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles à Mohamed Merah. L'homme réfute avoir été informé de son projet de tuer des militaires et des juifs, dont des enfants, au nom du djihad.

"Il ne pouvait ignorer la radicalisation de Merah". Dans leur ordonnance de mise en accusation, en mars 2016, les juges d'instruction retenaient que Fettah M. ne pouvait "ignorer" la "radicalisation" de Mohamed Merah. L'enquête ne démontrait pas toutefois, selon eux, qu'"il avait la connaissance de la volonté et de la décision de Mohamed Merah de se livrer" aux tueries. Ils ont renvoyé en procès Fettah M. pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle. Ces faits sont passibles de dix ans de prison.

Des parties civiles avaient fait appel, demandant qu'il soit poursuivi pour des faits criminels, passibles de vingt ans de prison. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris avait maintenu que les faits étaient délictuels. La Cour de cassation, saisie à nouveau par des parties civiles et le parquet général de Paris, avait cassé et annulé sa décision.

Une "excellente nouvelle" pour le procès. Mardi, la chambre de l'instruction à nouveau saisie a ordonné le renvoi de Fettah M. aux assises pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, ont indiqué des sources proches du dossier. Il peut à nouveau se pourvoir en cassation. "C'est une excellente nouvelle et une solution de sagesse, pour la qualité et la pédagogie du procès", a dit Me Patrick Klugman, l'un des avocats de la famille de Jonathan Sandler, assassiné avec ses deux fils par Mohamed Merah dans une école juive de Toulouse. Onze jours avant d'être tué par la police, Mohamed Merah avait abattu à Toulouse le 11 mars 2012 un militaire, puis deux autres soldats le 15 à Montauban. Le 19, il assassinait dans l'école Ozar Hatorah trois enfants et l'un de leurs enseignants.