Affaire Jonathan : la piste allemande étudiée

  • A
  • A
Affaire Jonathan : la piste allemande étudiée
l n'y a pas de lien "établi" entre l'ex-éducateur arrêté mercredi à Hambourg pour des meurtres d'enfants, et le meurtre du petit Jonathan, a annoncé la gendarmerie.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'enquête sur le meurtre de l'enfant a conduit en Allemagne où un suspect a été interpellé.

C'est peut-être la fin de l'attente pour la famille de Jonathan. Depuis sept ans, sa grand-mère attend que soit retrouvé celui qui a assassiné son petit fils. Et la police serait sur une nouvelle piste depuis l'arrestation, en Allemagne, d'un homme soupçonné de plusieurs meurtres d'enfants.

Jonathan avait disparu en 2004 alors qu'il dormait dans son camp de vacances à Saint-Brévin, en Loire-Atlantique. Après six semaines de recherches intenses, les enquêteurs avaient fini par découvrir son corps dans une marre, à 30 kilomètres du lieu de son enlèvement. Aucune piste sérieuse n'avait pour le moment été trouvée.

Un ex-éducateur

Mercredi, un homme a été arrêté à Hambourg, de l'autre côté du Rhin. Les enquêteurs français ont été mis en contact avec des policiers allemands après l'interpellation de cet ex-éducateur accusé de meurtres d'enfants. Mais à ce stade, "il n'y a pas de lien "établi" entre cet homme et le meurtre du petit Jonathan, a annoncé vendredi la gendarmerie dans un communiqué.

La police allemande a annoncé vendredi avoir interpellé un homme de 40 ans qui a reconnu le meurtre de trois enfants en Allemagne. Elle a ajouté que le suspect était également soupçonné d'avoir tué Jonathan. "Il convient de laisser les enquêteurs des deux pays procéder à toutes les investigations nécessaires entre les deux enquêtes", précise le communiqué de la gendarmerie.

Les enquêteurs français sceptiques

Les enquêteurs français, qui travaillent sur la piste allemande depuis le début de l'affaire Jonathan, sont plus sceptiques que leurs collègues d'outre-Rhin sur l'implication possible de l'ex-éducateur, relevant l'absence totale d'éléments matériels en ce sens pour l'instant. "La piste allemande est très sérieusement suivie mais aucun élément formel ne permet pour l'heure de faire le lien" avec Jonathan, avait rappelé le 7 avril la procureure de la République à Saint-Nazaire, Florence Lecoq. Un site internet dédié à l'affaire, dossierjonathan.fr, a pour objectif de recueillir tout témoignage pouvant faire avancer l'enquête.

Originaire du Cher, Jonathan avait disparu dans la nuit du 6 au 7 avril 2004 d'un centre de vacances à Saint-Brévin-les-Pins. Son cadavre avait été découvert le 19 mai, ligoté et lesté d'un parpaing dans un étang proche de Guérande, à 25 km du lieu de l'enlèvement.