Affaire Grégory : Ginette Villemin, la tante de l'enfant, remise en liberté

  • A
  • A
Affaire Grégory : Ginette Villemin, la tante de l'enfant, remise en liberté
@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Deux autres membres de la famille Villemin sont toujours entendus en garde à vue. 

Ginette Villemin, la tante du petit Grégory, a été remise en liberté jeudi en fin d'après-midi dans l'enquête sur la mort du garçonnet en 1984, tandis que deux autres membres de la famille Villemin étaient toujours entendus en garde à vue.

Marcel Jacob et sa femme Jacqueline, l'oncle et la tante du père de l'enfant, Jean-Marie Villemin, sont interrogés depuis mercredi matin par les gendarmes de la Section de recherche (SR) de Dijon. De nouvelles expertises d'une lettre manuscrite anonyme de 1983 adressée à Jean-Marie Villemin, le père de Grégory, orientent les soupçons sur Jacqueline Jacob, a révélé jeudi le procureur général de Dijon, qui a également affirmé que "plusieurs personnes ont concouru" à l'assassinat de Grégory.

"Les mêmes questions qu'il y a 32 ans". "Elle aspire à la tranquillité et elle aussi attend la vérité dans cette affaire", a déclaré jeudi soir à franceinfo Me Rémi Stéphan, l'avocat de Ginette Villemin. "Elle est libre et il n'y a strictement aucun élément contre, ni aucun élément nouveau", a-t-il poursuivi. "Contrairement à ce que dit le procureur général, elle a répondu aux questions des enquêteurs depuis hier matin", a encore expliqué le Conseil de Ginette Villemin. "Ce sont les mêmes questions qu'il y a 32 ans, sur les rapports entre les uns et les autres. Ce sont les mêmes questions mais la mémoire est moins bonne".