Affaire Grégory : 30 ans après, personne n'a oublié

  • A
  • A
Affaire Grégory : 30 ans après, personne n'a oublié
@ BEP/LE REPUBLICAIN LORRAIN
Partagez sur :

REPORTAGE - Trente ans après, la mort de Grégory Villemin inspire toujours retenue et silence à Lépanges-sur-Vologne.

Trente après la découverte du corps de Grégory Villemin, retrouvé dans la Vologne le 16 octobre 1984, les habitants de Lépanges-sur-Vologne n'ont rien oublié. Mais lorsqu'ils sont interrogés sur le sujet, ils préfèrent rester discrets. "La page est tournée, ça ne nous intéresse plus", explique la gérante du tabac-presse de Bruyères, à quelques kilomètres du village des Vosges où résidait la famille Villemin.

>> LIRE AUSSI - Affaire Grégory :”les époux Villemin ont reconstruit leur existence"

"Nous étions considérés comme des dégénérés". A Lépanges-sur-Vologne, l'emballement médiatique a laissé des traces. Dans les quelques commerces encore ouverts, les journalistes ne sont pas les bienvenus. "Nous étions considérés comme des dégénérés, des débiles", se souvient un habitant, qui a souhaité rester anonyme. "Des enquêtes sont en cours, ce n'est à pas à chacun de déterminer qui a fait quoi. Des professionnels font leur travail", assure une habitante.

Mais tous ne s''attendent pas à connaître la vérité. "On n'a jamais su la vérité", déplore un habitant. "On ne la saura jamais", rétorque un autre.