Affaire Fiona : la petite soeur violentée ?

  • A
  • A
Affaire Fiona : la petite soeur violentée ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les grands-parents ont alerté les autorités pour des traces suspectes sur Eva, 3 ans.

Fiona et Eva toutes les deux battues ? La question est relancée après la découverte, par les grands-parents des fillettes, de traces suspectes sur la tête d'Eva, la petite sœur de Fiona, âgée de trois ans. Pour en avoir le cœur net, les grands-parents, qui ont la garde de leurs petits-enfants, ont alerté les autorités, sans toutefois porter plainte. Eva, présentant des hématomes sur la tête, a été examinée par un médecin et son rapport a été transmis à la justice. Une enquête préliminaire est en cours, a indiqué lundi le parquet de Perpignan.

Si ces traces témoignent d'actes de malveillances, Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf devront à nouveau s'expliquer. Pour rappel, Cécile Bourgeon a été placée en garde à vue mardi et a reconnu la mort accidentelle de sa fille sous les coups de son beau-père, Berkhane Maklouf.

>> A lire - Affaire Fiona : retour sur les mensonges de la mère

Des hématomes sur le cuir chevelu. Mardi soir, lors des arrestations à Perpignan de Berkane Maklouf et Cécile Bourgeon, les deux autres enfants de celle-ci, sont confiées à leurs grands-parents. Là, leur grand-mère constate des traces de coups sur la tête de la petite fille, Eva. D'après Midi Libre, "il y a des hématomes sur le cuir chevelu et au niveau d'une oreille", mais "aucune trace de violences sexuelles". Contactée par Le Parisien, une source familiale évoque un "pinçon derrière l'oreille" de la fillette. Le nourrisson, né au mois d'août, ne présente visiblement aucune trace de violence.

26.09-recherches.fiona

© MAXPPP

Le couple bientôt entendu pour cette affaire. "L’hypothèse de l’existence de mauvais traitements répétés n’est pas à exclure", confie une source proche du dossier. Selon l'un de ses avocats, Me Renaud Portejoie, Cécile Bourgeon était sous l'emprise de son nouveau compagnon et aurait subi des violences. Elle était "couverte de bleus", d'après des constatations médicales en garde à vue. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand et les enquêteurs de la police judiciaire chargés de retrouver le corps de Fiona ont été informés du signalement des grands-parents. La procédure établie à Perpignan devrait s'ajouter au dossier global. Berkane Maklouf et Cécile Bourgeon devraient donc être auditionnée sur ce nouveau point du dossier.

Un voisin témoigne. Un voisin du couple Bourgeon-Maklouf, contacté par Europe 1, a raconté ce qu'il entendait depuis son appartement, situé juste en dessous de celui des suspects. "Le mercredi, il se retrouvait tout seul avec les deux enfants", témoigne-t-il au sujet de Berkane Maklouf. "Il hurlait dans l'appartement. Il criait "Arrête, arrête" fort et l'une des gamines pleurait", poursuit-il. "Il en arrivait à des stades fous", conclut-il.

30.09_père-fiona_930x620_ma

Le père biologique veut la garde d'Eva. De son côté, le père biologique de deux fillettes s'est exprimé lors d'une conférence de presse. Il réclame la garde d'Eva, la petite soeur de Fiona. "Ce serait un comble que ça soit le père qui est un droit de visite chez la grand-mère alors que me suis occupé pendant quatre ans et demi de Fiona et d'un an et demi de sa soeur sans le moindre problème", a-t-il déploré.

Le corps de Fiona toujours introuvable. Le couple Bourgeon-Maklouf a avoué mercredi : la petite Fiona n'a pas disparu mystérieusement comme ils l'ont prétendu pendant des mois. Cécile Bourgeon a reconnu aux enquêteurs que l'enfant était morte accidentellement sous les coups de son beau-père lors d'une soirée arrosée dans la nuit du 11 au 12 mai dernier. Le corps de l'enfant avait ensuite été enterré à la lisière d'une forêt de Clermont-Ferrand et n'a toujours pas été retrouvé. Le couple a été mis en examen et écroué, le beau-père pour coups mortels aggravés et la mère pour avoir dissimulé le crime.