Affaire du Carlton de Lille : DSK et 13 prévenus devant les juges

  • A
  • A
Affaire du Carlton de Lille : DSK et 13 prévenus devant les juges
@ AFP
Partagez sur :

L’ancien candidat favori à la primaire socialiste est jugé à partir de lundi à Lille pour proxénétisme aggravé. Présentations des protagonistes du dossier.

Un ancien patron du FMI, un dirigeant d’hôtel de luxe, un entrepreneur du BTP, un commissaire divisionnaire ambitieux et un souteneur opérant en Belgique. Voici le maelstrom dans lequel baigne le scandale sexuel de l’affaire dite du Carlton de Lille. Treize prévenus entourent Dominique Strauss-Kahn dans ce dossier de proxénétisme aggravé dont le procès s’ouvre lundi devant le tribunal correctionnel de Lille. Europe 1 se charge des présentations avec les principaux protagonistes de cette affaire.

Suivez le procès minute par minute en compagnie de notre journaliste Chloé Triomphe depuis Lille > pour suivre le direct, rendez-vous sur son fil Twitter (cliquez ici)

Dominique Strauss-Kahn, le "roi de la fête" malgré lui ? C’est évidement la personnalité incontournable de ce procès. L'ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) est présenté par les magistrats instructeurs comme le principal bénéficiaire et instigateur de soirées libertines qui se seraient tenues à Paris et Washington.

30.01-dsk

© AFP

L'ex-ministre socialiste affirme ignorer que les participantes étaient des prostituées rémunérées. En mars 2012, il est mis en examen pour proxénétisme aggravé. Après un appel et un pourvoi en cassation, il est finalement renvoyé en correctionnelle en juillet 2013. Avant cette décision, le parquet avait requis un non-lieu pour DSK. Le ministère public pourrait réclamer sa relaxe au procès.

>> LIRE AUSSI - Strauss-Kahn, "le roi de la fête"

René Kojfer, l’architecte du réseau Carlton. Il a été mis en examen en octobre 2011 et devra répondre de proxénétisme aggravé. Il a été placé en détention puis remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire en janvier 2012. Il a été brièvement écroué en juillet 2013 pour violation de son contrôle judiciaire. René Kojfer a été la première personne poursuivie cette affaire. Les magistrats lillois le soupçonnent d'avoir mis en relation des prostituées avec des entrepreneurs du Pas-de-Calais, qui eux-mêmes connaissaient DSK.

30.01-dodo

© AFP

Dominique Alderweireld, "Dodo la Saumure" himself. Cet ami de longue date de René Kojfer est propriétaire de plusieurs établissements de prostitution en Belgique le long de la frontière française. La justice lui reproche d'avoir envoyé depuis la Belgique des prostituées dans la région lilloise, ainsi qu'à Paris et aux États-Unis. Sa compagne et partenaire en affaires, Béatrice Legrain, est accusée des mêmes faits. Elle avait de son côté indiqué avoir accompagné une prostituée à un rendez-vous libertin, à Paris, auquel participait Dominique Strauss-Kahn. Ils comparaissent pour proxénétisme aggravé

Francis Henrion, directeur du Carlton… et entremetteur. Mis en examen pour proxénétisme aggravé, il a été écroué un peu plus d'un mois avant d'être libéré. Il est soupçonné, comme Hervé Franchois, propriétaire de l'hôtel, d'avoir aidé des clients à trouver des prostituées. Ce dernier est également poursuivi pour proxénétisme aggravé.

Jean-Christophe Lagarde, commissaire et "gentil organisateur". Cet ancien adjoint de Michel Neyret aux Stups de Lyon, est nommé Commissaire divisionnaire, chef de la Sûreté départementale du Nord, en 2006. Il a depuis été muté. Ce grand flic est soupçonné d'avoir participé à la mise en relation de prostituées avec Dominique Strauss-Kahn, dont il espérait les faveurs après la présidentielle, pour des parties fines. Il répond des chefs de proxénétisme aggravé et recel d'escroquerie.
30.01-lagarde

© AFP

David Roquet, entrepreneur et trésorier du réseau. Cet ex-directeur de la société Matériaux Enrobés du Nord, une filiale du groupe de BTP Eiffage dans le Pas-de-Calais, comparaît pour proxénétisme aggravé, abus de biens sociaux et escroquerie. Il est soupçonné d'avoir réglé, au titre de frais professionnels, des dépenses liées à des soirées libertines avec des prostituées, auxquelles l'ancien directeur du Fonds monétaire international aurait participé. A la suite de sa mise en examen dans l'affaire Carlton, le groupe de BTP avait porté plainte contre lui pour abus de biens sociaux et s'était constitué partie civile.

Fabrice Pazskowski, homme d'affaires et "co-organisateur ". Responsable d'une société de matériel médical dans le Pas-de-Calais et proche de DSK, il est poursuivi pour proxénétisme aggravé, abus de biens sociaux et escroquerie. Fabrice Pazskowski est soupçonné d'avoir co-organisé et participé à des soirées libertines avec des prostituées et Dominique Strauss-Kahn à Paris et Washington.

Virginie Dufour, la couverture transatlantique. Elle est l’ancienne compagne de Fabrice Pazskowski. Dirigeante d'une société d'événementiel, elle aurait organisé et payé trois voyages à Washington, entre décembre 2010 et mai 2011, pour des rencontres avec DSK. Elle est poursuivie pour proxénétisme aggravé et escroquerie.

Pour l'instant, deux prostituées se sont portées partie civile dans ce procès, dont "Jade". Mais deux autres souhaitent les rejoindre, selon l'association qui les soutient.