L'ex-secrétaire de Liliane Bettencourt mise en examen

  • A
  • A
L'ex-secrétaire de Liliane Bettencourt mise en examen
@ AFP
Partagez sur :

Une ancienne secrétaire particulière de l'héritière de l'Oréal a été mise en examen pour faux témoignage, mardi, dans le cadre de l'affaire Bettencourt.

Cinq mois après la mise en examen de l'ancienne comptable de la milliardaire, Claire Thibout, c'est une ancienne secrétaire particulière Christiane Djenane, qui a été mise en examen, mardi, pour "faux témoignage" dans l'affaire Bettencourt

Visée par une plainte de De Maistre et Banier. Celle-ci a été ordonnée dans le cadre de l'information judiciaire conduite par le juge d’instruction parisien Roger Le Loire depuis l'été 2012. A l'origine de cette procédure parisienne, une plainte lancée par le photographe mondain François-Marie Banier, ancien confident de l'héritière, et Patrice de Maistre, l'ex-gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, pour faux témoignage contre plusieurs personnes, dont Claire Thibout et Christiane Djenane.

Les deux hommes, soupçonnés d'avoir profité de la vulnérabilité de la vieille dame, faisaient partie des dix prévenus appelés à comparaître lors du procès du volet "abus de faiblesse" qui s'est tenu devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, en janvier et février dernier.

Le don d'un tableau de Claude Monet. Dans sa plainte, François-Marie Banier accuse notamment l'ex-secrétaire particulière de faux témoignage lors de son audition à Bordeaux, en novembre 2011, à propos du don d'un tableau de Monet fait, selon elle, par Liliane Bettencourt à son confident et ami intime François-Marie Banier. Ce dernier estime que Christiane Djenane a sciemment affirmé comme vrai quelque chose qu'elle ignorait dans le seul but d'accréditer l'abus de faiblesse qui lui est reproché. 

Un témoignage réitéré à la barre, en février dernier. Le témoignage de Christiane Djenane, qui fut au service de Liliane Bettencourt de 1995 à 2008, a pesé dans l'enquête pour déterminer si son entourage avait pu profiter de l'état de vulnérabilité de la milliardaire. Elle a réitéré ses accusations lors du volet du procès "abus de faiblesse" qui s'est tenu à Bordeaux et dont le délibéré est attendu le 28 mai. 

Deux prévenus au cœur de l'affaire. Lors de ce procès qui a duré près d'un mois, le ministère public a notamment requis trois ans de prison ferme et 375.000 euros d'amende contre le prévenu François-Marie Banier. Trois ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, et 375.000 euros d'amende ont par ailleurs été requis contre Patrice de Maistre, ancien homme de confiance de l'héritière aujourd'hui âgée de 92 ans.

>> LIRE AUSSI - Affaire Bettencourt : dix prévenus jugés pour "abus de faiblesse"

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : à quoi ressemble la vie de Liliane ?

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : le témoignage de Françoise Meyers