Ado poignardée : le profil de l'agresseur

  • A
  • A
Ado poignardée : le profil de l'agresseur
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Le jeune garçon de 15 ans présente des troubles psychiatriques et avait déjà tenté de se suicider.

Le profil du lycéen qui a poignardé une camarade lundi en plein établissement scolaire en Côte d'Or se précise. Selon le procureur de la République de Dijon, Eric Lallement, le jeune homme de15 ans avait prémédité son acte et aurait agi sous le coup d'un dépit amoureux. Il présentait également des antécédents psychiatriques.

>>> A lire : L'agression au lycée était "préparée"

Une autre tentative de suicide

Le procureur a en effet insisté sur la "fragilité psychologique" de ce garçon. En avril dernier, il avait déjà tenté de mettre fin à ses jours dans l'établissement scolaire qu'il fréquentait. "Il avait été récupéré par les sapeurs pompiers sur les hauts du toit", précise le procureur de Dijon.

>>> A lire : "Il était paumé"

Placé quelques semaines en établissement pédopsychiatrique, il avait réintégré son domicile familial, dans un climat relativement serein. "Rien ne permettait de supposer ce qu'il allait commettre quelques semaines plus tard", assure Eric Lallement.

"C'est l'autre qui est en moi"

Pourtant, lundi, il a poignardé de deux coups de couteau, son ancienne petite amie âgée de 15 ans. Il a été interpellé deux heures plus tard par les gendarmes à quelques kilomètres du lycée, alors qu'il menaçait de se suicider.

Lors de ses auditions avec les gendarmes, le lycéen a tenu des propos cohérents, selon ces derniers, mais alternait l'usage du "je" et du "il" pour évoquer l'agression. "C'est l'autre qui est en moi" qui a poignardé Noémie, a-t-il ainsi dit aux enquêteurs, a rapporté le colonel Christian Janus, commandant du groupement de gendarmerie de Côte-d'Or.

Pour le procureur, le jeune garçon qui "parle de lui tantôt à la troisième personne, tantôt à la première" est victime d'un dédoublement de personnalité. Il a été placé en garde à vue au CHU de Dijon, en raison du risque de porter atteinte à ses jours. Le procureur de la République a requis un examen psychiatrique au cours de la garde à vue pour "voir si sa responsabilité pénale est abolie ou atténuée".

Un passionné de BMX

Le lycéen partageait la même passion que sa victime pour le BMX. Ils étudiaient tous deux en section sports-études de cette discipline, elle en première, lui en seconde, au lycée Jean-Marc Boivin de Chevigny-Saint-Sauveur. Noémie, licenciée au club de BMX de Beaune, pratiquait ce sport à un haut niveau. Elle s'était en effet classée 5e de la catégorie cadets aux championnats de France de la discipline, le 15 juillet dernier.

L'adolescente était toujours mardi dans un état jugé "préoccupant". Une information judiciaire pour "tentative d'assassinat", retenant donc l'hypothèse de la préméditation, devrait être ouverte mercredi.