Accusé de maltraitance sur une éléphante âgée, le cirque Bouglione renonce à un numéro

  • A
  • A
Accusé de maltraitance sur une éléphante âgée, le cirque Bouglione renonce à un numéro
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le cirque Bouglione, accusé de maltraitance par une association de défense des animaux, retire un numéro mettant en scène une éléphante de 43 ans.

Le cirque Bouglione a annoncé mardi sa décision de retirer un numéro qui mettait en scène une éléphante âgée, après des accusations de maltraitance portées par une association de défense des animaux. Le dompteur et la danseuse qui participaient au numéro "ont été congédiés", a précisé un porte-parole de la compagnie.

Des maltraitances pendant 38 ans. Dimanche, une trentaine de militants de l'association Animalsace avaient manifesté à Strasbourg devant le chapiteau du cirque Bouglione pour demander la mise à la retraite de l'éléphante âgée de 43 ans, aux cris de "Libérez Vana Mana!", nom de l'animal. Animalsace avait déclenché une polémique en diffusant une vidéo tournée en 2009, montrant l'éléphante se faire maltraiter et frapper dans un cirque anglais par un employé du dompteur de Bouglione congédié. L'association affirme que l'éléphante a subi de nombreuses maltraitances durant ses 38 ans de carrière et qu'elle souffre aujourd'hui d'arthrite, de problèmes pour se déplacer, d'une paralysie de la trompe et d'abcès aux épaules.

Bouglione dément. Francesco Bouglione a catégoriquement rejeté mardi les accusations portées par Animalsace, en rappelant que les différents services vétérinaires des préfectures avaient validé la présentation de l'éléphante au public. "Les conditions d'hébergement, le suivi vétérinaire par les services de la préfecture et l'âge de l'éléphante, invalident totalement la thèse de la moindre maltraitance", a déclaré Francesco Bouglione. Examiné récemment par les services vétérinaires à Strasbourg, ainsi qu'à Nancy en novembre, ceux-ci ont "constaté que l'animal était en excellente santé" et "aucunement maltraité", a souligné Francesco Bouglione.

Mardi, hormis la suppression du numéro, le cirque Bouglione n'avait pas pris de décision concernant le devenir du pachyderme : la décision finale pourrait revenir au dresseur à qui il incombe de trouver une solution.