Accident sur le petit train de Marseille

  • A
  • A
Accident sur le petit train de Marseille
@ MAXPPP
Partagez sur :

Douze personnes ont été blessées dans l’accident du train touristique. La vitesse serait en cause.

Douze personnes ont été blessées vendredi, dont trois gravement, à Marseille dans l'accident d'un petit train touristique qui descendait de la basilique Notre-Dame de la Garde. Des dizaines de personnes ont assisté à cet accident, survenu à proximité immédiate de la touristique "Bonne Mère".

Parmi les victimes, cinq enfants dont une petite fille de sept ans qui souffre d'une luxation de la hanche. Pour aucun d'entre eux cependant, le pronostic vital n'est engagé.

La vitesse en cause ?

"Au moment du démarrage, le train a emprunté un premier virage extrêmement aigu, il semble que la vitesse soit un des éléments qui pourrait expliquer l'accident", a raconté José Allegrini, adjoint au maire de Marseille chargé de la sécurité. Certains "passagers ont été éjectés", a-t-il précisé. Selon des témoins rencontrés par Europe 1, le train aurait même pu basculer dans le vide, s'il n'avait pas été stoppé par une rambarde.

Agé de 46 ans, le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue dans les locaux du Service central des accidents. L'enquête se poursuit mais une source policière a précisé que le chauffeur du petit train n'avait pas consommé d'alcool.

Les trains interdits pour l'instant

"J'ai prévenu les représentants du Petit train que tant que les résultats de l'enquête ne seraient pas connus, j'interdirai l'accès du train au domaine de Notre-Dame de la Garde, nonobstant ce que décideront les services de la mairie", a affirmé le secrétaire général de Notre-Dame de la Garde, Stéphane Odier. "Ça aurait pu tourner au drame, c'est un avertissement sans frais", a renchéri José Allegrini.

En mai 2009, un accident similaire s'était produit à Besançon, alors qu'un petit train touristique descendait de la citadelle de Vauban avec à son bord 43 personnes. Onze d'entre elles avaient été blessées et le chauffeur avait été mis en examen.