Accident de train : des erreurs humaines ?

  • A
  • A
Accident de train : des erreurs humaines ?
Cette portion de 11 kilomètres a été louée par Réseau ferré de France à Alstom pour 15 ans@ SNCF
Partagez sur :

L’accident dans la Meuse serait dû au non respect des horaires annoncés, de part et d’autre.

Il n’y a visiblement pas eu une mais plusieurs erreurs humaines. Cinq jours après l’accident avec un train ayant coûté la mort à trois ouvriers d’Alstom, près de Bar-le-Duc, dans la Meuse, le scénario du drame se précise. Une information judiciaire devrait d’ailleurs être ouverte dans les prochains jours, selon les informations de 20 minutes.

Les faits remontent au 1er décembre. A 8h35, une dizaine d’ouvriers du groupe Alstom travaillent sur une voie spécialement louée au Réseau Ferré de France pour tester un nouveau TER devant des cadres de la SNCF. La présentation est prévue à 10h30.

Soucieux de réaliser une démonstration sans le moindre couac, le technicien chargé des essais aurait alors décidé de faire un test "avant l’heure" sans en avertir les ouvriers d'Alstom, écrit le quotidien.

"Prendre de l’avance sur son boulot"

La machine est lancée pour ce premier tour de piste. Trois ouvriers, qui arrangeaient le ballast sous les voies, sont alors mortellement fauchés à la sortie d'une courbe par le TER. Les autres sont légèrement blessés mais surtout choqués.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les ouvriers n’auraient quant à eux, pas dû se trouver là non plus. L’intervention de l’équipe n’était pas annoncée avant 14h30. "Mais le chef des ouvriers savait que le train ne circulerait pas avant 10h30. Il a donc décidé d’envoyer ses hommes sur le secteur pour prendre de l’avance sur son boulot", souligne un cadre d’Alstom au site du quotidien gratuit.