Accident de Puisseguin : une pièce métallique a "transpercé" un réservoir

  • A
  • A
Accident de Puisseguin : une pièce métallique a "transpercé" un réservoir
@ BFM TV / AFP
Partagez sur :

Le camion s'est "déporté" sur la gauche, une pièce métallique a "transpercé" un réservoir, a annoncé lundi le procureur de Libourne. 

Le camion impliqué dans l'accident avec un autocar qui a fait 43 morts, vendredi, à Puisseguin, en Gironde, s'est "déporté sur la voie de gauche", avant qu'une pièce métallique ne vienne sous le choc "transpercer" un de ses réservoirs, contribuant à un embrasement rapide, a annoncé lundi le procureur de Libourne. Le magistrat a précisé que les huit rescapés, dont quatre étaient toujours hospitalisés lundi mais aucun dans un état critique, avaient tous pu être entendus.

"Un nébulisat" de gasoil qui s'enflamme. Les raisons de cet écart sur la voie de gauche et la nature de la pièce métallique restent à déterminer par l'enquête, a ajouté le procureur Christophe Auger. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait toutefois d'une "barre métallique", du type de celles utilisées pour les écrous, située à l'intérieur de l'habitacle du camion. Celle-ci est venue sous le choc percer un "réservoir additionnel de gasoil sous pression", situé à l'arrière de la cabine du poids lourd. 

Elle a alors provoqué un "nébulisat", c'est-à-dire une projection de fines gouttelettes de gasoil qui, au contact d'une surface chaude, a contribué à l'incendie, a ajouté le colonel de gendarmerie Patrick Touron, directeur de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Le chauffeur du car n'avait pas consommé de substance. Le procureur a par ailleurs indiqué que les "analyses toxicologiques et d'imprégnation alcooliques" pratiquées sur le chauffeur de l'autocar, qui figure parmi les rescapés et qui a pu être entendu, "se sont avérées négatives". Le procureur s'exprimait à Libourne à l'issue d'une réunion à huis clos avec les familles et proches des victimes, au cours de laquelle une scène virtuelle de l'accident modélisée en 3D a été montrée, a-t-il expliqué. 

Une information judiciaire dans deux semaines. L'identification des victimes pourrait être finalisée d'ici "une dizaine de jours", vers "la fin de semaine prochaine", a expliqué le procureur. Une information judiciaire pour "homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre" devrait être ouverte en fin de semaine prochaine, a-t-il ajouté.