A320 : la Lufthansa connaissait la dépression de Lubitz

  • A
  • A
A320 : la Lufthansa connaissait la dépression de Lubitz
@ PATRIK STOLLARZ / AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - La compagnie aérienne n’aurait pas transmis les informations sur l’état de santé d’Andreas Lubitz à l’agence allemande qui délivre les brevets de vol des pilotes. 

L’info. La Lufthansa savait mais n'a rien dit. C'est le scénario qui semble se dessiner, concernant le profil suicidaire d'Andreaz Lubitz, le copilote qui a provoqué volontairement la chute de l'A320 de Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence fin mars. L'autorité allemande de sécurité aérienne (LBA), chargée de délivrer les brevets de vol des pilotes, a en effet déclaré dimanche ne pas avoir été informée, par la compagnie aérienne Lufthansa, maison-mère de Germanwings, des antécédents médicaux d'Andreas Lubitz. 

La Lufthansa au courant des antécédents dépressifs. D'après les informations du journal allemand Welt am Sonntag, le copilote a été examiné au moins six fois par des médecins de Lufthansa à partir de 2009. C'est au cours de cette année qu'Andreas Lubitz a informé l'école de pilotage de la compagnie, alors qu'il reprenait sa formation après une longue absence médicale, qu'il avait connu un "épisode dépressif sévère", a reconnu le transporteur aérien la semaine dernière après avoir un temps refusé de dévoiler les raisons pour lesquelles le jeune homme avait dû suspendre son apprentissage. Un examen psychologique avait alors été réalisé, mais aucun autre ne l’a été depuis, a affirmé le journal. Des informations que la compagnie aérienne a refusé de commenter, a précisé le journal. 

La Lufthansa ne transmet pas le dossier de Lubitz. La semaine dernière, le parquet de Düsseldorf avait affirmé qu’Andreas Lubitz avait "été en traitement psychothérapeutique pour des tendances suicidaires il y a de nombreuses années", avant l'obtention de son brevet de pilote. Mais en 2013, lorsque la Lufthansa délègue le suivi de ses pilotes à l'autorité allemande de sécurité aérienne, elle ne transmet pas le dossier d'Andreas Lubitz. 

L'autorité chargée de délivrer la licence de pilotage, voit le copilote deux fois, en 2013 et 2014, mais sans jamais rien savoir de ses antécédents dépressifs. Après cela et "jusqu'à récemment, d'autres consultations chez le médecin ont eu lieu, donnant lieu à des arrêts maladie mais sans que ne soient attestées des tendances suicidaires ou de l'agressivité à l'égard d'autrui", avait confirmé le procureur de Düsseldorf. La LBA n'a eu accès au dossier d'Andreas Lubitz, au centre médical de la Lufthansa, que le 27 mars soit trois jours après le crash, a-t-elle ajouté.

L'Allemagne était l'objet d'une procédure lancée fin 2014. Par ailleurs, samedi, l'un des porte-paroles de l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a révélé que "des cas de non-conformité" aux "règlements européens" avaient été relevés en 2014 en Allemagne, confirmant ainsi des informations du Wall Street Journal. "L'AESA a bien constaté plusieurs cas de non-conformité dans l'application par l'Allemagne des règlements européens en matière de sécurité aérienne, en particulier dans le domaine du suivi médical" des pilotes, a déclaré Dominique Fouda, porte-parole de l'Agence. "C'est sur les recommandations de l'AESA que la Commission européenne a engagé fin 2014 une procédure visant à demander des comptes à l'Allemagne", a-t-il poursuivi. 

Un copilote au dossier médical chargé. Près de quinze jours après le crash de l'A320 qui a fait 150 morts dans les Alpes françaises, les éléments recueillis par les enquêteurs français et allemands sur les circonstances de la catastrophe, montrent que le copilote de 27 ans, Andreas Lubitz, qui avait souffert de dépression sévère et a eu au cours de sa vie des tendances suicidaires, aurait précipité l'appareil sur le massif montagneux. Pourtant, selon le patron de la Lufthansa, Carsten Spohr, Andreas Lubitz était "à 100% capable de piloter" un avion.

>> LIRE AUSSI -Crash de l'A320 : le secret médical en question en Allemagne

>> LIRE AUSSI -Qui était Andreas Lubitz, le copilote à l'origine du crash de l'A320 ? 

>> LIRE AUSSI -Crash de l'A320 : chanteurs, jeunes mariés, lycéens... Ces vies brisées

>> LIRE AUSSI -Crash de l'A320 : Andreas Lubitz avait gardé secret son arrêt de travail