A13 : les responsables présumés écroués

  • A
  • A
A13 : les responsables présumés écroués
@ GOOGLE MAPS
Partagez sur :

Quatre personnes ayant participé à la bagarre sur l'A13 samedi soir sont toujours recherchées.

Six personnes, d'une vingtaine d'années, ont déjà été arrêtées dans le cadre du carambolage qui s'est transformé en rixe, avant de coûter la vie à un automobiliste, dans la nuit de samedi à dimanche, sur l'A13 dans les Yvelines. Tous ont été écrouées, dont la conductrice de la voiture rentrée en collision avec celle de la victime. Le procureur de la République de Versailles Michel Desplan a indiqué vendredi que "les personnes ayant participé le plus activement" à cette bagarre "avaient déjà été arrêtées".

"Parmi les six personnes déjà interpellées, trois sont connues des services de police pour des faits de violence", a-t-il précisé. Quatre d'entre elles, soupçonnées d'avoir porté des coups mortels sur la victime au cours de la rixe qui a suivi l'accident, ont été mises en examen pour meurtre et écrouées. Les deux autres, dont la jeune conductrice, ont été mises en examen pour "complicité de meurtre" avant d'être aussi placées en détention. Le procureur a indiqué que les six personnes écrouées "minimisaient" toutes leur participation à "des faits d'une gravité exceptionnelle".

La conductrice se dit perdue

La jeune femme de 20 ans, étudiante en BTS Tourisme, s’est dite complètement dépassée par la tournure dramatique des événements. Elle a affirmé qu'elle a été frappée pour avoir refuser de dresser un constat à l'amiable. Pour autant, les hommes chargés de l’enquête n’ont observé aucune trace de violence sur elle. Quant au compagnon de la jeune femme, âgé de 25 ans et déjà condamné, il serait à l’origine de l’appel passé pour rameuter des amis de la cité voisine. Un coup de fil passé sans doute parce qu'il se sentait en infériorité numérique.

Mardi soir, le couple à l'origine de l'accident est arrivé au commissariat avec le véhicule qui a causé l'accident. Il s'agit d'une ancienne voiture de location qui sert un peu à tout le monde dans la cité des Musiciens, aux Mureaux. Les policiers ont découvert qu'elle a été intégralement nettoyée : même les tapis de sol ont disparu.

Quatre personnes recherchées

Au total dix personnes seraient impliquées. Quatre autres personnes soupçonnées d'avoir participé à la rixe sont recherchées. "Deux de ces personnes [recherchées, ndlr] se trouvent actuellement à l'étranger, les deux autres séjournent en France. Il s'agit de témoins-clef qui ont participé à l'échange de coups. Leur meilleure conduite est de se faire identifier", a expliqué le procureur.

Evoquant le drame, Michel Desplan a parlé d'une "volonté homicide" de la part des jeunes gens originaires des Mureaux dès lors que la victime avait décidé d'appeler la police. Le magistrat a expliqué que le jeune homme de 30 ans était mort d'un coup reçu à la base du crâne et qu'il avait été projeté contre une glissière de sécurité et frappé après avoir été mis au sol.

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que s’est produit le carambolage sur l'A13, entre un véhicule familial et une voiture conduite par une jeune femme, au niveau de la commune de Chapet, près des Mureaux, dans les Yvelines. Le ton est monté lors des discussions sur la bande d'arrêt d'urgence alors que la jeune femme a refusé de signer le constat amiable. Le compagnon de la conductrice a alors appelé un ami, avant qu'une dizaine de jeunes, originaires des Mureaux, ne se rendent sur place et ne rouent de coups la victime et sa famille. Le jeune homme est décédé dimanche soir des suites de ses blessures.