A Rillieux, les policiers municipaux équipés de caméras portatives

  • A
  • A
A Rillieux, les policiers municipaux équipés de caméras portatives
@ PHOTOPQR/L''EST REPUBLICAIN
Partagez sur :

RHÔNE - Des policiers municipaux de Rillieux-la-Pape, au nord de Lyon, seront équipés de caméras type Go Pro pour filmer chaque intervention. Une pratique très encadrée.

L'info. La ville de Rillieux-la-Pape, près de Lyon, a décidé d'équiper tous ses policiers municipaux de caméras portatives accrochées à leurs gilets afin de filmer chaque intervention. Une initiative qui aurait fait baisser de 70% les incivilités, selon le maire de la commune.

Obligation d'avertir les personnes filmées. Cette commune située au nord de Lyon a décidé de généraliser le système à ses 13 policiers municipaux, celui-ci ayant déjà été expérimenté dans plusieurs villes de France. Munis de leur caméra type Go Pro, les policiers ont toutefois l'obligation d'avertir systématiquement les personnes lorsque elles sont filmées.

S'il n'existe à l'heure actuelle aucune réglementation en la matière, cette pratique ne pose pas de problème juridique selon la commune. "Les images sont gardées 15 jours pour ne pas contrevenir aux règles de la Cnil", a précisé le premier-adjoint au maire en charge de la sécurité, Julien Smati.

La CNIL moins formelle. Une affirmation "un peu rapide", précise une personne en charge à la CNIL, interrogée par Europe1. "Cette pratique n'est pas sans soulever certaines questions", assure-t-on à la commission nationale de l'informatique et des libertés. Avant d'ajouter :"La vidéoprotection est encadrée par le code de sécurité intérieure, qui concerne d'habitude des caméras fixes, et pas les caméras portatives". La CNIL, qui possède un pouvoir de contrôle a posteriori, assure par ailleurs ne pas avoir assez de détail sur la mesure pour s'assurer que celle-ci soit bien légale.

Des caméras comme "outil de prévention". Chaque caméra enregistre les images sur une carte mémoire et les données peuvent être transférées pour visionnage "lorsque l'utilité se présente", a ajouté la mairie, selon qui ces caméras sont "un outil de prévention". "Quand les gens comprennent qu'ils sont filmés ils ont un comportement plus positif. Cela peut aussi limiter des excès du côté des policiers, on souhaite protéger les deux parties",  a ajouté le premier-adjoint.

Augmentation de la vidéosurveillance. Une deuxième caméra équipe également l'intérieur des deux voitures de police de la ville, afin d'avoir des images "en cas de débordement".  "Nous nous inscrivons dans un projet global d'augmentation des moyens pour la sécurité des habitants", avec une hausse de la vidéosurveillance prévue dans la ville, a insisté le maire.