A Nice, tout est fait pour "rendre au plus vite les corps des victimes à leurs familles"

  • A
  • A
Partagez sur :

Les forces de l'ordre font tout leur possible "pour pouvoir rendre au plus vite les corps des victimes à leurs familles", explique sur Europe 1 le porte-parole du Ministère de l’Intérieur.

Au moins 84 personnes ont perdu la vie jeudi soir dans un attentat à Nice, lorsqu'un camion a foncé sur la foule qui assistait au feu d'artifice sur la Promenade des Anglais. Sur place, "des moyens considérables sont déployés en terme de police scientifique", indique sur Europe 1 Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du Ministère de l’Intérieur.

Un bilan qui va s'alourdir. "Le bilan s'alourdira dans les heures qui viennent", a prévenu le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, vendredi matin sur Europe 1. Un important dispositif de sécurité a été délimité dans le centre de Nice, où de nombreuses ambulances, des membres des forces de l'ordre et des militaires sont déployés. "Des moyens considérables sont déployés en terme de police scientifique, à la fois pour identifier l'individu, voir s'il a bénéficié de complicité. Il y a aussi un travail de police scientifique et de médecine légale pour pouvoir rendre au plus vite les corps des victimes à leurs familles", détaille-t-il.

"Particulièrement déterminé". Selon les papiers d'identité retrouvés dans le camion, le conducteur était un Franco-Tunisien de 31 ans, domicilié à Nice. "On sait qu'il était armé et que pour le neutraliser, les policiers ont dû l'abattre", confirme Pierre-Henry Brandet, qui décrit "un homme particulièrement déterminé, qui, au volant de ce poids lourd (...), a délibérément foncé sur cette foule, changeant même de trajectoire". "Il avait évidemment la volonté de faire un maximum de victimes", observe le porte-parole du Ministère de l'Intérieur.