A Nice, les recherches de proches continuent

  • A
  • A
Partagez sur :

Mère, conjointe, enfant... après l'attaque survenue à Nice, de nombreuses personnes attendent encore des nouvelles de leurs proches. 

Au moins 84 personnes qui assistaient au feu d'artifice du 14-Juillet ont été fauchées par un camion, jeudi soir à Nice. Par ailleurs, 52 personnes étaient encore en état d'urgence absolue, dont 25 étaient "toujours en réanimation". Mais, plus de 24h après ce drame, certaines familles sont toujours sans nouvelles de leurs proches. 

La tournée des hôpitaux. Toutes les victimes n'ont pas encore été identifiées, et certains cherchent désespérément leurs proches. Bilal cherche sa sœur, une mère de famille de 40 ans, toujours disparue. "Je n'ai pas de nouvelles, je ne sais pas où elle est, je ne sais pas si elle est vivante", confie-t-il la gorge nouée. Depuis le drame, il va de porte d’hôpital en porte d’hôpital, pour la décrire et demander si quelqu'un l'a vu : "foulard blanc et noir, pantalon en jean bleu marine...". Avec ses enfants, ils se sont répartis tous les établissements de soin niçois. Mais pour l'heure, pas de nouvelles et l’inquiétude grandit. 

Une cellule d'échange. Un espace a été aménagé pour réunir ces personnes à la recherche de leurs proches. C'est une vaste pièce où les blessés et les familles, tous ceux qui se sentent touchés de près ou de loin peuvent venir discuter, échanger et mettre des mots sur un drame encore inexplicable pour beaucoup. Nora est une maman venue aider ceux qui cherchent des proches : "j'ai sympathisé avec une dame, ils étaient cinq, elle n'est revenue qu'avec son fils. Il y a un car allemand de jeunes et sur tout le car, il n'en récupéré que... il n'y avait que quatre jeunes avec nous... on est tous dedans, c'est irréel".   

Deux numéros pour les proches.Une cellule psychologique a été mise en place au centre universitaire méditerranéen, ainsi qu'un numéro d'information : le 04 93 72 22 22. La cellule d'aide aux victimes du quai d'Orsay, déjà activée lors des attentats de 2015, est opérationnelle avec un numéro d'urgence. Il s'agit du 01 43 17 56 46 .