A Montpellier, un pharmacien veut incendier un cabinet d'huissiers, mais se trompe de porte

  • A
  • A
A Montpellier, un pharmacien veut incendier un cabinet d'huissiers, mais se trompe de porte
L'homme s'est trompé de porte.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le pharmacien qui voulait incendier un cabinet d'huissiers a finalement mis le feu à une petite entreprise de matériel médical. Les dégâts sont considérables.

Une bête erreur de porte... Le 12 février dernier, un pharmacien à qui l'on demandait de rembourser les 15.000 euros qu'il devait à la caisse d'assurance vieillesse a tenté d'incendier le cabinet d’huissiers qui était chargé du recouvrement de la somme. Mais en voulant commettre son forfait, le quadragénaire s'est trompé de porte et a incendié une entreprise de matériel médical logée dans le même bâtiment, rapporte Midi Libre.

Plusieurs centaines de milliers d'euros de dégâts. Les dégâts dans l'entreprise de matériel médical sont particulièrement importants. L'addition pourrait monter à plusieurs centaines de milliers d'euros pour cette entreprise basée près de Montpellier, à la Paillade. Appréhendé, le pharmacien, qui a depuis revendu son officine, a dénoncé l’acharnent des huissiers qui cherchaient à récupérer les 15.000 euros dus à l'assurance vieillesse. De son côté, la partie civile a dépeint une profession menacée et insultée de manière régulière et répétée, détaille le quotidien régional.

Deux ans de prison avec sursis. Jugée devant le tribunal correction de Montpellier, l'homme a dit ne pas regretter son geste alors que son avocat a défendu un homme dans une "situation d'extrême souffrance". Il a été condamné à deux ans de prison dont six mois avec sursis et une mise à l'épreuve de deux ans. Il devra aussi indemniser les fondateurs de l'entreprise de matériel médical et leurs quatre employés qui ont vu "l'œuvre d'une vie partir en fumée", a déploré leur avocat.