A Colombes, cinq fusillades en un mois

  • A
  • A
A Colombes, cinq fusillades en un mois
@ CAPTURE GOOGLE VIEW
Partagez sur :

Les habitants ont changé leurs habitudes et évitent la place où ont eu lieu les coups de feu.

La dernière a eu lieu ce week-end. Depuis un mois, la ville de Colombes , dans les Hauts-de-Seine, tout près de Paris, fait face à une surprenante montée de violence, concentrée sur la place Louis-Aragon, à l'ouest de la ville. Cinq fusillades à l'arme lourde ont éclaté au même endroit, blessant cinq personnes aux jambes.

Autour de la place centrale du quartier, se trouvent notamment un bar et la bibliothèque. Les deux ont été visés le 23 novembre dans une fusillade en plein jour. Une trentaine d'enfants se trouvaient dans la bibliothèque à cet instant.

"On fait attention quand on sort"

"On a eu très peur. On les a faits s'allonger par terre quand les tirs ont retenti. Après, on a prévenu leurs parents. Imaginez un peu leur panique", a expliqué au Figaro une bibliothécaire. Pourtant, Paulette ne comprend pas : "le commissariat est juste à côté", rappelle-t-elle au micro d'Europe 1.

Ces règlements de compte liés au trafic de stupéfiant violents incitent les habitants à changer leurs habitudes de vie. "On fait attention quand on sort. Je ne passe plus par la place Aragon. Ce matin, je suis allée conduire ma petite-fille à la danse, j'ai fait le tour", commente Paulette.

Pour faire face à cet accès de violence, le maire a mis en place mercredi "un groupe local de traitement de la délinquance". Plusieurs instances, tribunaux, police, mairie, vont attaquer de front ces violences, comme c'est déjà le cas à Asnières ou Gennevilliers.