A 2 ans, il s'échappe de la crèche

  • A
  • A
A 2 ans, il s'échappe de la crèche
@ MAXPPP
Partagez sur :

La mère du petit garçon a porté plainte pour comprendre comment son fils a pu sortir.

L'aventure d'Enzo a causé une belle frayeur à sa maman, mais aussi aux adultes qui ont trouvé ce petit garçon de 2 ans et demi seul dans la rue vendredi dernier, en fin de matinée. L'enfant a échappé à la vigilance du personnel de la crèche et réussi à sortir de l'établissement. Sa mère a porté plainte pour que les responsabilités soient établies.

Un accident évité de justesse

C'est une esthéticienne de l'avenue du Médoc au Barp, au sud de Bordeaux, qui a trouvé Enzo devant son magasin. Intrigué de voir ce petit garçon de 2 ans et demi seul, elle tente de le faire parler. La commerçante alerte aussitôt une patrouille de gendarmes qui passait par là. La maire de la commune est elle aussi prévenue. Mais l'élue était déjà en route : un automobiliste qui avait manqué de renverser Enzo sur la route quelques minutes plus tôt venait de lui téléphoner.

Le garçonnet a visiblement profité d'une porte mal fermée par un parent pour prendre la poudre d'escampette. Il a ensuite réussi à traverser l'avenue du Médoc, "une artère très fréquentée, puisqu'elle relie Le Barp à l'autoroute Bordeaux-Bayonne", précise Sud-Ouest. Le petit garçon aurait passé entre 25 et 45 minutes seul dehors, sans que le personnel de la crèche ne s'aperçoive de son absence.

"Je veux comprendre ce qui s'est passé"

"C'est inadmissible. Mon fils aurait pu se faire écraser. Comment cela a-t-il été possible ? Il y a quand même quatre portes à franchir pour sortir, des portes dont les poignées sont hors de portée des enfants", dénonce Aurélie Forment, la maman d'Enzo, dans les colonnes de Sud-Ouest. "Je veux comprendre ce qui s'est passé. Je veux savoir. Je veux que chacun soit mis devant ses responsabilités, que l'on entende tout le monde et que l'on sache pourquoi c'est arrivé afin que ça ne se reproduise plus", demande la maman, qui a déposé une plainte.

La maire de la commune s'est dite très émue par cette histoire. "C'est une faute professionnelle très grave. Je suis atterrée. Je me sens responsable du personnel qui a été d'une incompétence flagrante", a estimé Christiane Dormont sur France Bleu Gironde. Une enquête administrative a été ouverte. Et la maire assure que "les sanctions les plus élevées seront prises", précise Sud-Ouest.