8 tonnes de cigarettes saisies au Havre

  • A
  • A
8 tonnes de cigarettes saisies au Havre
Les douaniers ont saisi la semaine dernière 8 tonnes de cigarettes sur un cargo dans le port du Havre.@ MaxPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Les douanes ont saisi 400.000 paquets de tabac de contrebande sur un cargo.

Leur valeur marchande est estimée à 1,8 million d’euros. Les douaniers ont saisi la semaine dernière 8 tonnes de cigarettes sur un cargo dans le port du Havre, selon les informations recueillies par Europe 1. Au total, 400.000 paquets de cigarettes ont été découverts au beau milieu du chargement, un conteneur censé être rempli de meubles en plastique, en provenance de Singapour.

Il ne s’agit pas de contrefaçon de grandes marques, mais de tabac de contrebande que les consommateurs ne peuvent acheter chez le buraliste. Elles sont baptisées les "cheap white". Les paquets saisis au Havre étaient siglées "Mac", "Premier Gold" ou encore "Palace". Les deux premières marques étaient jusqu’à présent inconnues des douaniers.

Des cigarettes produites pour un coût modique

Produites, selon toute vraisemblance, en Asie du Sud-Est ou en Chine pour un coût modique estimée à moins d'un euro le paquet, ces "cheap white" sont ensuite expédiées en toute illégalité en Europe. Avec l’objectif de contourner les droits de douane et alimenter un marché parallèle.

Depuis le début de l'année 2012, une augmentation significative des saisies de cigarettes de contrebande en provenance de Singapour ont été réalisées. Ainsi, précisent les douanes à Europe 1, près d’une dizaine de saisies d’envergure sur des cigarettes venant de ce pays ont ainsi déjà été réalisées, principalement au Royaume-Uni, mais également en France et en Espagne.

Un véritable marché parallèle des "cheap white"

Pour les fumeurs, ces "cheap white" constituent une aubaine. Ils peuvent, sous le manteau se fournir en cigarettes pour trois euros le paquet. Rappelons qu’aujourd’hui, le coût moyen d’un paquet tourne autour de six euros.

Pour les contrebandiers, le bénéfice est substantiel. D’où les stratagèmes utilisés pour masquer la provenance de la cargaison, en la chargeant puis la déchargeant dans les ports de passage, un mode opératoire que les douaniers désigne comme celui de la "rupture de charge".

En Allemagne et en Grande-Bretagne, les "cheap white" représenteraient 45% du marché des cigarettes. En France, on n'en est pas là. Mais on sait que la vente illégale, toutes fraudes confondues, représente un paquet sur cinq.