5 heures de prise d'otage à la Santé

  • A
  • A
5 heures de prise d'otage à la Santé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le prisonnier qui avait pris en otage un psychiatre mercredi a été mis en examen.

Cela aura finalement duré cinq heures. La prise d'otage du docteur Cyrille Canetti, retenu à la prison de la Santé par un prisonnier, Francis Dorffer, a pris fin mercredi, en fin d'après-midi. Le GIGN n’a pas eu besoin d’intervenir. Après négociations, le prisonnier a relâché le médecin. Le docteur Canetti n'a pas été blessé.

Une équipe du Raid, unité d'élite de la police, avait été envoyée sur place, ainsi que la Brigade de répression du banditisme. Des négociateurs formés pour ce type de situation ont pu parler avec Francis Dorffer, un détenu de 25 ans considéré comme dangereux. Il a été mis en examen jeudi pour "séquestration avec prise d'otage", un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité.

Un détenu dangereux et désespéré

Comme chaque semaine, Francis Dorffer avait rendez-vous dans sa cellule avec le médecin-chef du service médico-psychologique de l'établissement pénitentiaire situé dans le 14e arrondissement de Paris. C'est là qu'il l'aurait pris en otage en "le menaçant au niveau du cou".

Selon les informations recueillies par Europe 1, Francis Dorffer est connu des services pénitentiaires et inscrit au registre des détenus particulièrement surveillés en raison de son lourd passé judiciaire. Incarcéré depuis l'âge de 15 ans, l'homme a été jugé extrêmement dangereux par les experts qui ont pu l’examiner.

"Il n'a sans doute pas voulu faire de mal", a assuré de son côté Me Hellenbrand, l’avocat de Francis Dorffer, qui a mis l'accent sur le sentiment d'injustice ressenti par son client après l'échec de sa demande de transfèrement vers une autre prison pour se rapprocher de sa compagne et de son enfant.

Francis Dorffer voulait "être entendu", explique son avocat :

Des précédents

En septembre 2003,il avait tué son codétenu à la prison de Metz-Queuleu en le rouant de coups, puis en l’étranglant. En 2006, alors incarcéré à la prison de Nancy, il avait pris en otage un des psychiatres de l’établissement.

Le 17 novembre dernier, au centre pénitentiaire de Clairvaux, Francis Dorffer avait pris en otage pendant cinq heures un surveillant de l'établissement avant de se rendre, au terme de négociations avec le GIGN. Déjà condamné pour homicide volontaire à 30 ans de réclusion criminelle, le détenu n'est libérable qu'en 2032.