48 CRS en arrêt maladie pour protester

  • A
  • A
48 CRS en arrêt maladie pour protester
@ MXPPP
Partagez sur :

Parce qu’ils ne supportent plus leurs conditions de travail, ils se sont faits porter pâle simultanément.

Une épidémie ? Non, un malaise général sur les conditions de travail. Voilà pourquoi quarante-huit des 80 membres de la compagnie de CRS de Carcassonne se sont fait porter malades mardi tous en même temps. Conséquence directe : l’annulation d’une mission prévue à Paris.

Trop de "pression"

La compagnie 57, basée dans l’Aude, devait se rendre dans la capitale pour une mission de maintien de l'ordre. Comme toutes les compagnies, elle effectue régulièrement des déplacements pour l’Ile-de-France. Le secrétaire départemental du syndicat policier Alliance, David Leyraud, évoque 250 jours de déplacement par an pour celle de Carcassonne et c'est "la troisième de la zone sud en terme de résultats".

"Ce sont des choix individuels", assure David Leyraud pour justifier ces 48 arrêts maladie simultanés. Ils "résultent de problèmes latents depuis des mois. Je pense que ces hommes sont usés physiquement et psychologiquement", a-t-il expliqué au micro d’Europe 1. Alliance dénonce "la pression" exercée sur les policiers et une "culture du résultat, avec des objectifs chiffrés" en termes de contraventions, interpellations, infractions à la législation sur les étrangers et les stupéfiants.

Ce mouvement de protestation aurait été provoqué par le contrôle à son domicile, jugé abusif, dont avait fait l'objet un de leurs collègues souffrant d'un bras cassé. Les 48 CRS en arrêt s’attendent maintenant à être contrôlés à leur tour.